Créer son entreprise : Comment se financer ? '1ère partie'



Impatient de concrétiser vos projets de financement ? Etes-vous sûrs de n’avoir rien oublié ? Pour vérifier votre degré de préparation, passez en revue les questions à vous poser avant de démarrer.

LES QUESTIONS A SE POSER

Votre vision

- Quelle est votre vision stratégique ?
- Quels sont les acteurs phares du marché ?
- Quelle est la tendance de votre marché ?
- Quels sont vos avantages concurrentiels ?
- Quel est votre risque le plus fort ?
- Quels sont vos meilleurs atouts ?

La situation de votre entreprise

- Quel est l’historique de l’entreprise ?
- Qui dirige ?
- Y a-t-il une probabilité d’évolution de l'équipe ?
- Quelle est l’atmosphère sociale ?
- Y a-t-il un risque social lié à votre projet ?
- Comment évoluent vos résultats ?
- Comment évoluent vos frais financiers ?
- Comment évoluent vos délais de règlements clients ?
- Comment évoluent vos délais de règlement fournisseurs ?
- Comment évoluent vos stocks et encours de productions ?
- Qui sont les clients qui font 80% de votre CA ?
- Qui sont les fournisseurs qui font 80% de vos achats ?
- Présentez-vous une dépendance d’exploitation facteur de risque ?
- Quelles relations entretenez vous avec vos banques habituelles ?
- Quel évènement exceptionnel pourrait vous surprendre ?

Votre projet, aspects techniques et matériels

- Quelle est votre idée ?
- Quelles en sont les composantes techniques ?
- Quels sont les investissements nécessaires ?

Marketing et commercial

- Quel service rend votre idée ?
- Que font vos concurrents ?
- Quels sont les obstacles ?
- Quelles priorités avez-vous choisi ?
- En quoi va consister votre offre plus précisément ?

Ressources humaines

- Qui va s’occuper du projet ?
- Avec quelle organisation projet ?
- Quel sera le degré de qualification recquis ?
- Quels seront les besoins de recrutements ?
- Quels seront les besoins de formation ?
- Qui seront vos sous-traitants ?
- Quel échelonnement des besoins humains ?
- Que coûtera, mois par mois, le volet humain du projet ?
- Quelles seront les charges sociales supplémentaires ?

Aspects juridiques

- Comment protéger votre idée ?
- Quelles sont les normes réglementaires à observer ?
- Quelles modifications de structures juridiques à envisager ?
- Quelles sont les autorisations administratives qui conditionnent la réalisation du projet ?
- Qui sont vos interlocuteurs sur le volet réglementaire du projet ?
- Quelle vision avez-vous des divers délais juridiques ?
- Quel impact aura votre projet sur le poste impôts et taxes (notamment TVA et taxe professionnelle)?

Aspects liés au management

- Avez-vous défini un plan d’action ?
- Comment piloterez-vous le changement ?
- Quelle tarification nouvelle ?
- Quel sera votre tableau de bord ?
- Comment capitaliserez vous l’expérience?

Aspects financiers

- Quel est votre programme d’investissement (Immatériel – incorporel – immobilier – matériel ) ?
- Combien va-t-il coûter ?
- Quelles sont vos prévisions d’activité (CA prévisionnel sur les 3 prochaines années )?
- En combien de temps prévoyez vous d’amortir vos investissements ?
- Quels seront les délais de livraison ?
- Quels seront les délais d’installation ?
- Quels seront les acomptes à la commande ?
- Quelles seront les modalités de règlements ?
- De quelle manière évolueront vos délais de règlement fournisseurs ?
- Quel sera l’impact du projet sur les délais de règlement de vos clients ?
-A quel niveau estimez-vous la variation de votre stock (matière première – encours de production – produits finis) ?
- Quels seront les impacts en terme de masse salariale ?
- Quelles seront les charges induites ? ( Eau – Energie - Tel - sous traitance – abonnements - redevances etc… )
- En quoi le projet affecte-t-il le poste des impôts et taxes ? (TVA – taxe pro – taxes parafiscales etc…)
- Quels seront vos outils de simulation ?
- Quel sera votre point mort ?
- Comment allez vous financer tout cela ?

CHOISIR UN MODE DE FINANCEMENT

Pour faciliter votre recherche de financement, travaillez à fond votre projet.

Que voulez-vous financer ?

En débutant par cette question toute simple, vous gagnerez beaucoup de temps et d’argent.

- Précisez la nature de votre besoin avec le plus de détails possible.
- Concentrez vous sur l’évaluation de votre projet d’investissement
- Estimez sa rentabilité économique…
Gardez présent à l’esprit que le meilleur financement ne rattrapera jamais un mauvais investissement, alors n’inversez pas les priorités !

Quelle durée pour le financement de vos projets ?

En inventoriant les besoins de l’entreprise, et en les distribuant selon qu’il s’agit d’un besoin d’investissement ou d’un besoin d’exploitation, vous construirez le plan de financement de votre entreprise.

. Avec des durées longues : + 7 ans
Achat de terrain, d’immeubles, construction, extension, rénovation fondamentale de bâtiments existants, murs commerciaux, bureaux, installations spécifiques réalisation de VRD (Voiries, Réseaux, Distributions), travaux de gros œuvre, ...

Avec des durées moyennes : de 2 à 7 ans
Travaux d’agencements, travaux de finitions, installations de chauffage, climatisation, réalisation de moules industriels, machines outils, matériels de production, matériel bureautique ou informatique, véhicules, dépenses engagées pour acquérir ou déposer un brevet, dépôt de marque commerciale, achat majoritaire de titres de sociétés, acquisition de droit au bail, achat de fonds de commerce ,désintéressement du compte courant d’un co-associé, prise de participation minoritaires, acquisition d’un stock outil, etc…

Avec des durées courtes : moins d’1 an
Stocks de matières premières, stocks d’encours ou de produits finis, stock de marchandises, créances détenues sur des clients, frais d’acquisition de logiciels, dépenses de formation de personnel, dépenses de campagnes publicitaires, frais de recherche et développement (la R&D est en fait un véritable investissement qui pour des raisons de risque, donc de prudence comptable, est habituellement passé en charge), dépenses de lancement commercial, éditions de catalogues etc…

Quelles ressources financières ?

Les sources de financement se partagent en trois grandes catégories en fonction de leur durée (LT, Long terme, MT, Moyen terme, CT, Court Terme).

. Les ressources durables
Les capitaux propres, composés de vos apports personnels et de ceux de vos associés, des dotations aux amortissements et de certaines provisions, et du bénéfice net non distribué, ainsi que les primes ou subventions d’investissement. Certaines aides publiques nationales ou régionales peuvent être assimilées à des quasi fonds propres.

. Les ressources à moyen (MT) ou long terme (LT) d’une durée de 2 à 20 ans.
Les emprunts à moyen ou long terme, le crédit bail matériel – Le crédit bail immobilier – la location financière – Les aides publiques nationales et régionales lorqu'il s'agit de subvention ou d'avances remboursables. Les aides fiscales constituent indirectement des ressources de cet ordre.

. Les ressources à court terme (CT), d’une durée maximale d’1 an.
Ces ressources, appelées ressources d’exploitation, sont variables, car directement liées au niveau d’activité. On y trouve : le crédit fournisseur, les crédits spots, les lignes de crédit confirmé à CT , les accords cadre de crédit, l’escompte, l’affacturage , le crédit de campagne, les crédit acheteur ou crédit export , les crédits relais, les cautions bancaires …

LES FONDS PROPRES

A quoi servent les fonds propres ? Quel est leur intérêt dans le dispositif de financement de votre entreprise ?

Une ressource stable de financement
. Les fonds propres comprennent les sommes versées par les associés, augmentées, au fil du temps, par les profits dégagés annuellement par l’entreprise, et qui ne sont pas distribués en dividendes. Les résultats non-distribués forment les réserves.

. Les dettes financières à moyen et long terme sont les moyens de financement externes mis à la disposition de l’entreprise.

Prévoir une augmentation de capital ?
. Les avantages principaux : une solidité financière améliorée, un renforcement de la trésorerie, un apport d'expertise (technique, stratégique) de la part du nouvel actionnaire.

. Les inconvénients potentiels : la dilution de contrôle sur les bénéfices du fait de l'augmentation du nombre d'actionnaires, la perte de l'autonomie dans la gestion de l'entreprise, l'obligation parfois de vendre à moyen terme la société.

Le point de vue du banquier
Pour apprécier le niveau de fonds propres de votre société, le banquier procède à des retraitements.

Sont concernés : le capital souscrit non appelé, les frais d’établissements, les provisions réglementées, les comptes courants d’associés, les avances conditionnées, les obligations convertibles
Attendez-vous à des demandes de précisions sur ces postes comptables.

En règle générale il vous sera proposé d’équilibrer les fonds propres et les fonds d’emprunt, et si vous vous écartez des normes sectorielles, un apport supplémentaire en fonds propre peut vous être réclamé.

OSEO


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière