Comment se divertit la classe moyenne au Maroc ?



Comment se divertit la classe moyenne au Maroc ?
Sondage effectué pour le compte de La Vie éco par Synovate Market Research et Drive Dentsu, en juin 2011 auprès de 400 adultes, âgés de 25 à 65 ans, issus des CSP C1 et C2.

Nous avons à maintes reprises traité du comportement du consommateur de la classe moyenne marocaine. Nous nous intéressons aujourd’hui à ses modes de divertissement, sujet certes intéressant considérant les pressions économiques particulières auxquelles elle est sujette. Au plan national, la fréquentation de restaurants (72%) vient au premier rang des modes de divertissement, suivie par la fréquentation de centres commerciaux (69%), et des parcs d’amusement thématiques (53%). Ce trio vient loin devant les autres activités mentionnées, dont les sorties au cinéma, dans les pubs et autres night-clubs, spectacles divers, et… la visite de musées et galeries d’art.

On observe quelques différences entre les hommes et les femmes; cinéma, night-clubs et spectacles divers étant de loin plus appréciés chez les hommes (27%; 19%; 12%) que chez les femmes (12%; 2%; 4%).

Les sorties au cinéma sont clairement plus appréciées chez les plus jeunes de nos répondants, âgés de 25 à 34 ans, jusqu’à deux fois plus souvent mentionnées par ce groupe, avec 28%, contre 15% en moyenne chez les plus âgés. À l’opposé, les sorties au restaurant sont plus prisées par les répondants les plus âgés (55-65 ans ; 79%).

Les répondants habitant la région du Nord (Tanger, Nador) se comportent généralement de façon similaire à la moyenne nationale, sauf en ce qui concerne les parcs d’amusement (-8%), et les restaurants et night-clubs (+5%). De même, par rapport à la moyenne nationale, les répondants de la région Atlantique (Casablanca, El?Jadida) fréquentent beaucoup les restaurants (+16%) et centres commerciaux (+24%). Pour nos répondants habitant la région Centre (Fès, Khémisset), toutes les activités sont mentionnées à une fréquence beaucoup plus faible (jusqu’à -25% pour les sorties au restaurant), alors que pour nos répondants habitant la région du Sud (Marrakech, Inzegane), les parcs d’amusement thématiques (+28%) ont clairement pris le relais sur les centres commerciaux (+32%).

Et si on compare la classe moyenne supérieure (C1) avec la classe moyenne inférieure (C2), aucune différence significative n’est remarquée. Comme quoi les modes de divertissement préférés ne sont pas tant fonction du revenu qu’ils le sont des autres variables sociodémographiques.


Sondage effectué en juin 2011 auprès de 400 adultes âgés de 25 à 65 ans, issus des CSP C1 et C2.



La Vie éco


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière