Comment gérer les tire-au-flanc ?



Toute entreprise compte un ou plusieurs salariés plus ou moins improductifs, qui sans être paresseux, deviennent des tire-au-flanc.

Voici comment les détecter, les gérer et surtout éviter d’en fabriquer.

Qui ne connaît pas dans son entreprise un tire-au-flanc, ce salarié moins paresseux que démotive, et qui s’évertue dans sa fonction à faire toujours le minimum possible.

Le tire-au-flanc est en réalité un collaborateur qui se désintéresse peu à peu de son travail et fini par jeter l’éponge. C’est souvent une personne désabusée, qui n’a plus d’objectif car elle ne comprend pas ce que sa direction hiérarchique attend d’elle. Elle a cette impression de ne plus participer à la vie et surtout à l’évolution  de l’entreprise.

On ne naît pas tire-au-flanc, on le devient. Et la démotivation des salariés peut être le plus souvent mise sur le compte du management lui-même.

En effet, on a les collaborateurs qu’on mérite. Une simple erreur d’affectation, ou un décalage entre les objectifs de l’entreprise et le savoir-faire du salarié peut rapidement aboutir à une attitude de démission de la part de ce dernier. Le mieux est de traiter le problème à la racine, et d’éviter, autant que possible, de fabriquer des tire-au-flanc. Prenez donc garde à ne pas pousser un collaborateur à s’embourber dans une baisse de régime qui précède l’état de tire-au-flanc.

Les sources de démotivation sont aussi diverses que prévisibles :

Il peut s’agir d’un collaborateur qualifié qui a l’impression que ses compétences sont mal ou peu, voire pas du tout utilisées, il en restent un sentiment de frustration qui n’est évidement pas bénéfique à sa qualité de travail.

Il peut s’agir aussi d’une personne employée à mauvais escient, dans un poste de responsabilité, qui ne lui convient pas, ou dont elle n’a pas les compétences.

Le niveau de salaire y est également pour quelque chose. Ne pas rémunérer un collaborateur compétent en fonction du marché ou de la grille salariale interne, ne peut que conduire à une situation de démotivation progressive. Tant que le poste est formateur, il va l’accepter, et s’y investir. Mais dés qu’il aura la conviction de ne plus rien apprendre, il baissera les bras et entrera dans le cercle infernal du tire-au-flanc.

Pour éviter tout cela une meilleure solution consiste à détecter avec l’intéressé  les causes de la panne et à établir un plan d’action pour redresser la barre. Mais si l’exercice s’avère infructueux, il faut se décider à trancher.

Les tire-au-flanc « irrécupérables » et  les démissionnaires patentés existent.

Alors n’hésiter pas à vous en séparer. Sinon, vous exposez l’entreprise à la prolifération de la « gangrène »de la démotivation, et là, il sera encore plus difficile de redresser la barre.            


entreprendre.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière