Comment contrer les mauvais payeurs ?



Une faillite sur quatre est engendrée par des retards de paiement. Incitées notamment par la Commission européenne, nombre d'entreprises intensifient aujourd'hui leur chasse aux impayés. Une démarche nécessaire face au spectre du mauvais payeur, qui menace directement croissance et emplois.

Comment repérer les mauvais payeurs ?

Plusieurs sources d'information sont disponibles afin de repérer les mauvais payeurs.
Tous les experts s'accordent à le dire. Le terme de « mauvais payeurs » recouvre mal la diversité des comportements de paiement. Et les raisons, tout aussi nombreuses, pour lesquelles une entreprise figure parmi les débiteurs.

Des sources d'information existent toutefois pour repérer les « retardataires ». Le registre du commerce et des sociétés offre ainsi une véritable carte d'identité de l'entreprise. Mieux, il permet un accès à ses comptes annuels. Les registres des privilèges de la Sécurité Sociale, des régimes complémentaires et du Trésor public, disponibles auprès du greffe du tribunal de commerce, donnent, de même, l'état de son endettement. Autre interlocuteur avisé : la banque. Elle est en effet en mesure d'apprécier, via notamment les impayés sur effets de commerce, la solvabilité ou non d'un client. Le bureau des hypothèques, enfin, apporte des éclairages sur le patrimoine de l'entreprise. De quoi s'entourer, hors impondérables, de partenaires commerciaux fiables.

Les outils de l'entreprise pour être réglé dans les temps

Face aux impayés, mieux vaut être armé. Que ce soit en amont ou durant la transaction, de nombreux outils et partenaires existent dans ce domaine.

- Agences de renseignements commerciaux : elles délivrent de multiples informations sur les entreprises de tout secteur. Elles peuvent aussi enquêter sur la santé économique de l'une d'elles.

- Cabinet d'avocats : les avocats spécialisés en droit des sociétés dispensent de précieux conseils, notamment pour rédiger un contrat commercial en bonne et due forme.

- Expert-comptable ou centre de gestion agréé : ils apportent leur savoir-faire dans tout ce qui a trait à la gestion du poste clients.

- Conseil en crédit management : une prestation qui aide à l'évaluation et à la maîtrise du risque client, au sein d'une entreprise.

- Assurance-crédit : l'assureur garantit contre les impayés en cas d'insolvabilité définitive, et reconnue juridiquement, du débiteur. Une partie de la créance demeure toutefois à la charge du client.

- Affacturage : après étude de sa situation, le factor propose à l'entreprise différents services, de la mobilisation des créances au recouvrement en passant par l'assurance-crédit.

- Escompte commercial : ce procédé consiste à transmettre lettres de change ou billets à ordre à son banquier, qui crédite alors l'entreprise des créances remises. Il constitue une avance de trésorerie.

- Sociétés de recouvrement et huissiers : ils permettent d'engager des procédures, amiables ou judiciaires, pour encaisser les impayés.

net-pme


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière