Comment annoncer à un collaborateur qu’il est licencié



Il est difficile pour un manager d’échapper à ses responsabilités quand le licenciement d’un salarié ou de plusieurs a été engagé : sa place est belle et bien centrale. Certes, son implication est à géométrie variable. Dans le cas du licenciement économique, par exemple, elle peut être limitée pour laisser place à l’action du service des ressources humaines ou d’un cabinet de reclassement. Mais le responsable hiérarchique direct reste un intermédiaire essentiel entre la direction, le salarié concerné et ses autres collaborateurs. Et qu’il s’agisse d’un licenciement pour faute grave ou lourde, ou pour cause réelle et sérieuse, le manager sera en première ligne.

On vous donne quatre conseils pour gérer l’étape délicate de l’annonce d’un licenciement.

1. Maîtriser ses états d’âme

Entre culpabilité et remords, certains managers peinent à assumer le licenciement d’un collaborateur. Les conséquences de la décision sur l’homme et son avenir, mais aussi sur sa famille, peuvent donner lieu à de vrais cas de conscience, à être tenté d’enrober la vérité par des circonvolutions, pour éviter d’endosser l’habit de l’employeur brutal et cassant. Une réaction saine, propre à tous les types de licenciement. Elle ne doit pourtant pas aller trop loin, En aucun cas le manager ne doit tomber dans l’affectif. Le contrat de travail n’est pas un contrat de mariage. Mieux vaut s’en rappeler. » Dédramatiser le licenciement sans occulter sa responsabilité, se rappeler qu’il fait partie des aléas de la vie professionnelle peut être une première aide à la décision.

Le plus important est toutefois ailleurs, la seule chose qui permettra à un manager de se regarder dans la glace après avoir licencié un collaborateur, est d’avoir tout mis en œuvre pour gérer l’affaire le plus humainement possible, qui cite trois impératifs pour qu’un manager gère convenablement ses états d’âme. Ainsi, le manager doit :

- être certain de la nécessité du licenciement et d’avoir épuisé toutes les alternatives.
- assumer entièrement la responsabilité de sa décision. A ce sujet, il est tentant pour un manager de déléguer le problème au service social/RH, mais ce n’est pas la solution (50 % le font pourtant). C’est un manque de courage qui décrédibilise le manager.
- s’adresser à son collaborateur de manière neutre, sans être brutal ou faussement compatissant.

2. Eviter que le salarié tombe des nues

Rien de pire que les situations où le salarié semble tomber des nues à l’annonce de son licenciement. Dans le cadre d’un licenciement pour motif économique, il est de la responsabilité du manager d’avertir le ou les salariés concernés au cours d’un entretien ou d’une réunion d’équipe. La présentation des résultats du service ou de l’entreprise peut permettre d’alerter les esprits. Mieux, cette alerte progressive permettra au salarié licencié de se mettre à chercher un emploi, sans attendre d’être sur le carreau.

L’approche est similaire en cas de licenciement pour motif personnel : Le manager a de multiples occasions, au cours de l’année, pour prévenir le salarié qu’il faut qu’il se ressaisisse. Il faut les utiliser : cela laisse une seconde chance, tout en évitant une annonce mal comprise.
Que ce soit dans le cadre de l’entretien annuel ou d’autres discussions, un premier avertissement qui a valeur de carton jaune doit être délivré. Bien entendu, dans le cas de certaines fautes graves, il est difficile de sortir un simple carton jaune. La faute justifie le licenciement directement.

Dans les deux cas, licenciement économique ou licenciement pour motif personnel, l’étape ultime du licenciement sera abordée si le manager ne constate pas d’amélioration de la situation.

3. Crever l’abcès par une discussion franche et informelle

Avant même l’entretien préalable de licenciement, prévu par la loi, le manager doit prendre un temps pour expliquer au salarié sa décision. Cet échange est essentiel car il permet de crever l’abcès, d’avoir une discussion franche et informelle, ce que ne permet pas l’entretien préalable, vécu comme une étape administrative et formelle.
dans le cadre d’un licenciement pour motif économique, le manager pourra convoquer l’ensemble de son équipe en cas de licenciement collectif ou le seul salarié concerné en cas de licenciement individuel. Le responsable hiérarchique doit faire comprendre pourquoi le renvoi est la seule solution possible, tout en expliquant aux salariés que leur travail n’est pas forcément en cause. Peuvent être abordées l’évolution du chiffre d’affaires, la situation du marché, la pression des concurrents ou des donneurs d’ordres... il est important d’expliquer les faits par des données chiffrées exprimées en termes simples. Bien sûr, il n’est pas question pour le manager de se désolidariser de la direction et lui faire porter seule la responsabilité du licenciement. Cela prouverait un manque de courage qui lui serait néfaste non seulement vis-à-vis de son équipe, mais aussi de lui-même.

Dans le cadre d’un licenciement pour motif personnel, l’approche est similaire : Le discours du manager doit impérativement être fondé sur des faits. Les faits reprochés doivent être incontestables, qu’il s’agisse de la baisse des résultats, de la liste des affaires mal négociées, du comparatif avec les autres membres de l’équipe… Pour être encore plus précis, le chef d’équipe peut même aller jusqu’à sortir le contrat de travail et le descriptif de mission afi de remémorer au salarié ses obligations., Il convient de délivrer toutes ces réalités sur un ton neutre, sans agressivité ni compassion déplacée. S’il peut dire qu’il est désolé, le manager a intérêt à rester sobre et à éviter les phrases du genre : Je suis sûr que tu vas rebondir ou encore ça va aller.

Dans tous les cas, le manager doit veiller à ce que son collaborateur puisse exprimer ce qu’il a à dire. S’il se veut agressif et conteste les faits, il est toutefois important de rester ferme et ne pas se laisser intimider par d’éventuelles actions aux prud’hommes. Pour atténuer les inquiétudes et l’agressivité, le responsable peut se placer sur un autre registre :Il est important d’expliquer au salarié la suite des événements en lui rappelant qu’il a droit à des indemnités, aux Assedic, aux congés payés, etc. Cela lui donne une certaine perspective, ce qui est essentiel dans ces moments là.

Enfin, mieux vaut ne pas agir seul. A la suite de l’entretien, une réunion d’équipe peut permettre au manager d’expliquer la décision aux autres collaborateurs et ainsi de garder la main. De même, le manager peut profiter, pour préparer son entretien, des conseils des ressources humaines, afin de s’assurer qu’il est dans son bon droit.

4. Toujours respecter le droit

Quel que soit le motif du licenciement, l’entretien préalable est une étape obligée, fixée par la loi. Il se pose davantage comme une formalité administrative. Le salarié y est convoqué par lettre recommandée, tandis que le manager peut s’y faire assister par un membre des ressources humaines, afin d’être certain de respecter ses obligations juridiques.

La loi prévoit un préavis de licenciement, au cours duquel le salarié reste pour une durée variable selon les cas (trois mois pour les cadres) dans l’entreprise.
Une procédure à éviter: Il vaut mieux dispenser le salarié d’effectuer ce préavis et financer son départ immédiat. S’il reste pendant ce temps à l’intérieur de l’entreprise, cela ne peut que détériorer l’ambiance du service.

l'entreprise.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière