Cinq principes pour développer son charisme



Etre observateur et savoir communiquer sont les deux clés du charisme. Des domaines où chacun peut progresser.
Il y a une part de mystère, voire de divin, dans le charisme. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'on ne peut pas progresser et apprendre à devenir un leader. Jean-François Moine, consultant senior Cegos, expert en communication et management relationnel, donne cinq grands conseils pour développer son charisme, avec la complicité des illustrations de Jean Fran. A vos marques.

1. Proposer un projet

En tant que manager, on vous demande d'entraîner avec vous une équipe, c'est-à-dire d'avoir du charisme dans le sens de leadership. "L'essentiel du charisme, c'est de savoir donner du sens, dans la double acceptation du terme : la direction et le contenu", insiste Jean-François Moine. Pour cela, il faut avoir une vision, un projet dans lequel on veut s'inscrire avec son équipe. Ce projet doit s'accorder avec la stratégie de votre entreprise mais aussi être cohérent avec votre propre personnalité. Mais dans ce domaine, l'organisation peut s'avérer plus ou moins propice au leadership. "On ne peut pas demander à un manager du charisme alors qu'il évolue dans une organisation technocratique", prévient Jean-François Moine. Avant de vous lancer, prenez donc le temps de réfléchir à votre vision de l'avenir et à celle de l'entreprise, puis écrivez-là clairement pour élaborer votre projet.

2. Apprendre à l’exprimer

"Il faut savoir formaliser son projet et le communiquer aussi bien en face à face que devant un public nombreux, note Jean-François Moine. Or, les managers ne savent pas bien passer d'un discours intellectuel rédigé à un discours émotionnel." Bref, il faut travailler cette dimension émotionnelle : manifester son implication personnelle, savoir sourire, parler avec ses mains, s'exprimer clairement… "Lorsqu'on dit qu'il faut savoir maîtriser ses émotions, cela ne signifie pas les contenir et les empêcher. Il s'agit de savoir les utiliser." Pas question donc de chercher à adopter telle ou telle attitude dans le but d'atteindre tel ou tel résultat. La complexité du langage du corps rend presque impossible cette entreprise. "Il faut pratiquer une sorte de lâcher prise, savoir être naturel et cohérent."

3. Regarder autour de soi

"Pour évaluer son potentiel de charisme, il est toujours enrichissant de regarder comment on se comporte dans son intimité", explique Jean-François Moine. Les questions à se poser sont simples : suis-je un leader charismatique avec mes amis ? avec mes enfants ? Si oui, vous pouvez alors chercher à transposer dans l'univers professionnel certaines attitudes que vous adoptez sans difficulté dans le cadre privé. De même, vous pouvez vous appuyer sur des modèles ou des contre-modèles, liés aux valeurs, à l'ambition ou à la technique. Ces modèles peuvent être des hommes politiques, des personnages historiques, des grands patrons... Bref, il faut savoir être curieux, savoir s'intéresser aux autres. "Ceux qui réussissent le mieux ont en général un fond humaniste, remarque Jean-François Moine. Ils croient en l'homme et ne considèrent pas les salariés seulement comme une force de travail."

4. Accepter la perception des autres

"L'autre grand travail est de réussir à accepter la perception que les autres ont de soi-même, insiste Jean-François Moine. Grâce à des exercices, il est possible d'apprendre à dissocier les événements de l'opinion qu'on en a, et des émotions qu'ils procurent." Soyez donc attentif aux réactions de vos collaborateurs et adaptez votre comportement en conséquence. N'hésitez pas à leur poser des questions, quitte à risquer d'apprendre ce qu'ils pensent vraiment. N'ayez pas peur, non plus, de revenir sur les petits incidents et cherchez à comprendre les réactions. Le charisme se construit également dans la perception que vous pouvez avoir des détails et le niveau d'attention que vous offrez à vos collaborateurs.

5. Inspirer confiance

Si vous avez une vision claire de l'avenir, que vous savez l'exprimer et que vous vous montrez curieux envers les autres et vous-même, vous aurez acquis une certaine confiance en vous, permettant ainsi de gagner celle des autres. Cela ne signifie pas pour autant que vous devez vous entêter dans des certitudes et nier toute inquiétude. "Quelqu'un qui a du charisme sait aussi dire qu'il a des doutes, des incertitudes, des peurs, des envies, des désirs…", souligne Jean-François Moine. Le manager charismatique sait aussi être humain en ne s'enfermant pas dans l'image d'un chef qui prend tout sur lui. "Il rassure et sait s'exposer."

journaldunet


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière