Cession des activités de Veolia Maroc à Actis sans suppression d’emplois en vue

La cession des activités de Veolia Maroc au fonds d’investissement britannique Actis n’aura aucun incident social ou économique.
Du côté du groupe français, on se veut rassurant, en affirmant qu’il n’y aura pas de licenciements.
Pour sa part, Actis précise que le fonds accorde une grande importance aux équipes locales.
S’agissant des investissements programmés, «ils seront maintenus et même accélérés».



Cession des activités de Veolia Maroc à Actis sans suppression d’emplois en vue
Veolia Environnement et le fonds d’investissement britannique Actis ont signé la semaine dernière un accord portant sur la cession des activités de sa filiale Veolia Environnement Maroc, la société chargée de la gestion déléguée de la distribution d’eau, d’assainissement et d’électricité dans les villes de Rabat (Rédal), Tanger et Tétouan (Amendis). Du côté de l’entreprise française, on tient à souligner que cette transaction n’aura aucune incidence sur l’emploi. «Il n’y aura pas de licenciements. D’ailleurs, cet accord doit obtenir le feu vert de l’autorité délégante qui est forcément très attentive aux aspects sociaux», déclare en substance une source à Veolia Maroc. Pour sa part, Actis tient à préciser par le biais d’une source officielle que «l’accord n’est que provisoire» dans l’attente de l’accord définitif de l’autorité de tutelle, et que, de ce fait, elle est dans l’incapacité de présenter de manière précise l’ensemble ses plans. «Cependant, Actis a toujours consolidé les bases des sociétés qu’elle gère grâce aux compétences locales et en soutenant les équipes en place». S’agissant des investissements programmés, Veolia Maroc affirme que ces derniers seront maintenus et «même accélérés».
D’ailleurs, elle a signé avec Actis un accord d’assistance technique d’une durée de 3 ans. Celui-ci permettra, d’une part, d’assurer la transition et, d’autre part, de partager avec elle le savoir-faire et l’expérience du Groupe Veolia dans le Royaume. Pour ce qui est des raisons qui ont poussé le groupe français à céder ses activités, «il convient de préciser que la décision ne concerne pas le Maroc en particulier et qu’elle relève d’un choix stratégique fait par la société mère», poursuit en substance notre source au sein de Veolia Maroc.
Difficile toutefois de ne pas faire le lien entre cette opération et le désengagement de Veolia transport (transport en commun) et de Veolia propreté (gestion déléguée des déchets ménagers) quelques années seulement après leur entrée sur le marché marocain. Pourtant, on estime du côté de l’entreprise française que «chaque opération à son contexte», rappelant que concernant le transport, «il était difficile pour la société de continuer à travailler à perte, à cause notamment des prix des tickets qui ne permettaient pas de rentabiliser les investissements consentis et surtout en raison de la concurrence de l’informel (transport clandestin)».

Le Maroc, un hub régional d’Actis ?

Actis table sur le Maroc pour développer ses activités, mais aussi pour en faire un hub régional, comme on tient à le souligner auprès du fonds d’investissement britannique.
«De par sa dynamique économique et son leadership régional, Actis perçoit naturellement le Maroc comme une de ses priorités naturelles sur le continent, aussi bien pour y investir durablement que pour en faire un hub régional.»
Le fonds d’investissement entend mettre son expertise dans les secteurs et services d’utilité publique (routes, ports, centrales électriques, parcs éoliens) afin «d’élargir nos ambitions dans un pays à très fort potentiel». Par ailleurs, le fonds dit vouloir capitaliser sur une connaissance très détaillée des marchés locaux, et agir dans le «respect des normes internationales et des standards environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance et qui placent ainsi le client au centre de notre approche».
Dépollution du littoral atlantique
  • Redal et Amendis sont présentes au Maroc dans le secteur des services publics en gestion déléguée dans les domaines de l’eau, de l’assainissement et de l’électricité à Rabat, Tanger et Tétouan. En 10 ans, dans le cadre de ces contrats, les taux de couverture des réseaux d’eau potable et d’assainissement ont progressé de 15 à 30% selon les villes et plus de 70 000 branchements sociaux en eau potable ont été réalisés. La continuité du service est assurée en tous points des réseaux.
  • Depuis 10 ans, Veolia Eau a réalisé une politique de formation ambitieuse en interne grâce à son campus, plus de 300 000 heures de formation dispensées, mais également mis en place des programmes de transfert de compétences vers les entreprises marocaines du secteur en formant leurs collaborateurs à la sécurité, à la performance technique et au respect de la réglementation.
  • Parmi les plus importants investissements réalisés par Veolia Environnement, le projet de dépollution du littoral atlantique et de la vallée du Bouregreg. À travers la construction d’un émissaire marin par lequel ces eaux traitées seront évacuées à 2 km au large de la côte atlantique (1,8 MMDH).

LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière