Centrale solaire de Ouarzazate : une vingtaine d'appels d'offres lancés

Le consortium mené par Acwa Power affirme être dans les délais. Trois marchés attribués à des entreprises locales. Les travaux de terrassement ont démarré et le site sera prochainement clôturé.



Centrale solaire de Ouarzazate : une vingtaine d'appels d'offres lancés
«Nous sommes dans les temps», nous confie-t-on auprès d’Acwa Power. Chef de file du consortium sélectionné (Acwa Power International, TSK et Aries) en septembre 2012 pour construire la première phase (160 MW) de la Noor, première centrale solaire du plan solaire marocain qui, rappelons-le, prévoit la construction de cinq centrales solaires pour une capacité totale de 2 000 mégawatts, le groupe saoudien Acwa Power a mené ces derniers mois des études préliminaires nécessaires pour le démarrage concret des travaux. «Nous avons fait un travail préliminaire très important de conception et d’ingénierie. Dans notre offre, nous avions présenté une ingénierie de base que nous nous devions de détailler avant d’attaquer concrètement les travaux sur le terrain», confie Badis Derradji, country manager d’Acwa Power au Maroc. Aujourd’hui encore, une étude géotechnique détaillée du power block, ou îlot de puissance, est en cours de finalisation. Plusieurs appels d’offres relatifs au recrutement de sous-traitants sont également lancés. Ils «concernent les équipements principaux, c’est-à-dire entre autres les turbines, les échangeurs, les transformateurs, ou encore les réservoirs de stockage (sels fondus). Au fur et à mesure, les choix seront annoncés», explique M. Derradji. Globalement, cela représente une vingtaine d’appels d’offres depuis l’attribution du marché à Acwa Power. Il ne reste plus aujourd’hui que ceux de «second plan».

Une cinquantaine de personnes travaillent sur le chantier

Pour rappel, le terrain dédié à la future centrale s’étend sur 450 hectares. 14 terrasses de niveaux différents seront aménagées pour permettre l’installation des collecteurs solaires. A l’heure actuelle, les travaux de terrassement ont démarré. Une partie a d’ailleurs été attribuée à une entreprise locale, et ce, dans le respect de l’intégration industrielle imposée par la Moroccan Agency of Solar Energy (MASEN). Un minimum de 30% des marchés que représente la centrale solaire de Ouarzazate devra être attribué à des entreprises marocaines. Outre une partie du terrassement, la construction de la future clôture du site, qui doit démarrer prochainement, et des installations temporaires ont été attribuées à des entreprises locales. Pour le reste, il faudra patienter jusqu’aux prochaines annonces d’attribution de marchés. A noter qu’une fois le terrassement réalisé, des bureaux pour accueillir le consortium seront installés sur le site. Une cinquantaine de personnes, entre le personnel sur le site et les bureaux de Ouarzazate, travaillent actuellement sur le chantier, de près ou de loin. «Le recrutement va aller de plus en plus vite. Chaque jour, chaque semaine, le nombre de personnes liées au projet augmente», explique M. Derradji.
 

Anne-Sophie Martin
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière