Ce qu'il faut savoir sur l'assurance multirisque habitation

La multirisque habitation est de plus en plus souscrite par les propriétaires de résidences. C’est une couverture idéale contre une multitude d’aléas, mais il faut maîtriser ses caractéristiques.



Que couvre une assurance multirisque habitation ?

Comme son nom l’indique, l’assurance multirisque habitation a pour objet de protéger son souscripteur et précisément son logement, les biens qui s’y trouvent contre les sinistres, accidents et autres aléas de la vie quotidienne. Une assurance multirisque habitation comporte systématiquement aussi un volet responsabilité civile qui couvre les dommages causés à de tierces personnes par l’assuré en tant que propriétaire du logement, par ses enfants, par le personnel domestique ou aussi par les animaux. La responsabilité civile couvre en fait toutes les personnes vivant sous le toit de l’assuré. Les risques couverts le plus couramment par l’assurance multirisque habitation sont le vol, l’incendie, les dégâts des eaux, le bris de glace ou encore les dommages subits par l’appareillage électrique et électronique.

Les exclusions courantes et pièges à éviter

Comme tous les contrats d’assurance, la multirisque habitation comporte aussi des cas de franchises et de limitations qui font que la couverture ne peut jouer que sous certaines conditions. Le cas le plus courant est celui des billets de banque par exemple. La majorité des compagnies plafonnent les montants remboursés à des niveaux dérisoires (jusqu’à 500 DH pour certaines) et même pour cela imposent que les billets volés aient été déposés dans un coffre-fort. Difficile à réaliser.
De même, pour les bijoux et objets précieux, la couverture ne dépasse pas, dans la plupart des cas, 40 à 50% de la valeur déclarée. Autre piège à éviter, les dégâts d’eaux. Beaucoup de clients ont découvert à leur frais que, pour un assureur, les dégâts causés par une infiltration d’eau par la toiture, par exemple, ne sont pas considérés vraiment en tant que tel. Dans la plupart des cas, le remboursement ne dépasse guère 10% de la valeur déclarée du mobilier détérioré. Pour la couverture contre le vol, la plupart des compagnies conditionnent le remboursement par le délai durant lequel la maison est restée inhabitée et qui est généralement de 90 jours.

Le montant remboursé peut-il couvrir la totalité de la valeur déclarée ?

Il faut savoir que plusieurs éléments entrent en compte pour le calcul du niveau d’indemnisation. Il y a d’abord les fameuses franchises qui sont des sortes de montants minima du sinistre qui restent à la charge de l’assuré. Plus le niveau de franchise est bas, plus la prime est élevée et vice-versa. Le calcul de l’indemnité est également fonction des plafonds qui sont des montants maximums sur lesquels votre assureur s’est engagé.

Qui peut et qui doit souscrire une multirisque, le propriétaire ou le locataire ?

Il faut savoir d’abord qu’au Maroc, l’assurance multirisque habitation n’est pas encore obligatoire. Il va de soi que le problème ne se pose pas quand c’est le propriétaire de la maison qui y habite lui-même. La question se pose en revanche quand la personne qui habite n’est que locataire. Doit-elle alors ou non contracter une assurance multirisque habitation ? Ou est-ce au propriétaire de le faire ? Les lois en vigueur et la jurisprudence sont très claires : le propriétaire d’un logement, qu’il l’occupe ou non, reste toujours entièrement responsable vis-à-vis de son voisinage et des tiers pour tout dommage causé à l’immeuble et dont l’origine serait son propre bien (cassures de canalisations, fissures, effondrements pour cause de malfaçon…) Dans ce cas-là, et même si le logement est occupé par un locataire, le propriétaire doit, pour être couvert, souscrire lui-même une assurance. De même, un locataire peut lui aussi souscrire une assurance multirisque habitation pour se prémunir contre les vols, incendie, accidents domestiques et responsabilité civile.

Combien coûte et comment est calculée la prime ?

Un contrat d’assurance multirisque habitation est généralement annuel. La prime à payer dépend directement de la valeur du bâtiment et des biens qu’il contient (ameublement, équipement et appareillages…). Selon les offres actuellement disponibles sur la place, pour une valeur du contenu déclarée de 500 000 DH, il faut compter une prime allant de 2 000 à 3 000 DH HT par an selon les compagnies.

Comment procéder en cas de sinistre pour faire jouer la couverture ?

Pour faire jouer son assurance multirisque habitation, l’assuré dispose d’un délai pour déclarer ledit sinistre. Le produit n’étant pas réglementé, il n’existe pas de règles uniformes mais le plus souvent les délais de déclaration vont de 24 heures à 5 jours selon les compagnies. La constatation et l’évaluation des dégâts doivent être effectuées par voie d’expert agréé par la compagnie au risque de se voir rejeter le dossier.

www.lavieeco.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière