Carrière : Comment réussir son recrutement



En présentant une bonne candidature, le postulant optimise ses chances pour être retenu.
C'est la période estivale, les jeunes fraîchement diplômés qui font leur première entrée sur le marché de l'emploi, ne savent pas comment s'y prendre, pour la plupart. Ils sont dans l'embarras et hésitent entre postuler maintenant ou attendre la rentrée ou carrément la fin du Ramadan.

C'est un vrai dilemme pour ces futurs cadres. Alors, il faut qu'ils sachent que cette année est une année exceptionnelle car ce mois sacré coïncide avec le mois d'août et que la plupart des décideurs ont pris leurs vacances en juin et surtout en juillet. Donc, il n'y a pas de mal à postuler durant cette période pour maximiser les chances d'être recruté. Mais comment capter l'intention des recruteurs, surtout en cette période estivale ?

La réponse est simple, et d'ailleurs notre consultant Mohamed Benouarrek a développé ci-après qu'une bonne candidature est toujours bien perçue. Ayant occupé le poste de DRH durant plusieurs années au sein de multinationale et de grands groupe, cet expert conseille aux postulants de concocter un CV et une lettre de motivation bien réussis et bien ficelés pour attirer l'attention du responsable RH ou du dirigeant, attiser sa curiosité et l'inciter à demander une entrevue. Et peut être que lors de cet entretien d'exploration, l'interlocuteur proposera un poste qui sciera aux compétences du demandeur d'emploi. Ce n'est pas impossible, vu que les entreprises maintenant, ont pour la plupart, revu leur mode de recrutement. Elles recherchent des profils qui pourront occuper un poste et contribuer au développement de l'activité. Il ne suffit plus d'être muni de diplômes mais certains critères liés à la personnalité, aux capacités d'adaptation et à la perception de l'avenir et du rôle à occuper au sein de l'entreprise, sont des critères déterminants lors des recrutements.

Les jeunes d'aujourd'hui doivent être conscients d'une chose qu'un bon recrutement est un véritable enjeu stratégique, pour la simple raison que les décideurs sont de plus en plus conscients que les collaborateurs sont la valeur la plus précieuse de l'entreprise. Et pour cause, à armes technologiques égales, c'est la qualité des équipes qui fera la différence face à la concurrence. Ainsi en s'entourant de bons collaborateurs, en les fidélisant et en les valorisant, depuis leur recrutement jusqu'à leur départ, l'entreprise aura mis toutes les chances de son côté de réussir. Encore faut-il apprendre à manager les équipes pour que chacun se sente valorisé, prenne conscience de son rôle au sein de l'entreprise et soit amené à devenir un collaborateur efficace tout en trouvant un véritable épanouissement dans son travail, a souligné Benjamin Chaminade, auteur du livre «Attirer et fidéliser les bonnes compétences».

«Une lettre de motivation et un CV réussis peuvent convertir un entretien en recrutement»

Comment capter l'attention d'un recruteur ou d'un DRH ?
Le premier challenge dans ce sens reste de convaincre le recruteur de vous inviter à passer un entretien. La lettre de motivation et le CV demeurent à ce stade la seule vitrine du postulant. Il faudra, par conséquent, réussir à les différencier des dizaines, voire des centaines de demandes reçues par mois. Les lettres de motivation et les CV clonés et qui ressemblent aux documents qui circulent dans le marché d'emploi ne risquent pas d'attirer spécialement l'attention du recruteur.
Certains candidats restent, malheureusement, sur une approche quantitative « arrosant » ainsi les entreprises avec leurs demandes sans se soucier de la qualité de leurs CV et lettres de motivation, ni de leur pertinence par rapport au poste et l'entreprise en question. Un nombre limité de demandes bien faites, ciblées et customisées risque d'avoir un meilleur retour qu'une centaine de demandes nébuleuses. Une lettre de motivation, transmettant votre vraie motivation pour le secteur, l'entreprise et le poste (en entonnoir) démontrant comment votre background a été dirigé consciemment vers le poste en question, peut faire la différence devant une lettre de motivation standard copiée et collée.
Aussi, un CV répondant aux spécificités du poste après mûre et profonde lecture de l'annonce, peut bien accrocher l'attention du recruteur et l'inviter à prendre la première décision : vous inviter pour un premier entretien. Il y a lieu de noter que, parfois, même si la demande ne correspond pas à un besoin actuel, et si la lettre de motivation et le CV sont bien réussis, le recruteur peut vous inviter à un entretien d'exploration que vous pouvez convertir en recrutement. Avec un bon CV et une lettre de motivation probante le postulant peut, non seulement saisir les opportunités d'emploi, mais aussi les créer.

Quel est le challenge après l'invitation à passer un entretien ?
Si vous êtes invité à passer un entretien, c'est que vous êtes fort probablement éligible au poste à pourvoir. A ce stade le candidat doit bien préparer son entretien en essayant de décortiquer le texte de l'annonce d'emploi, se renseigner sur l'entreprise et le secteur, et si c'est possible avec qui l'entretien aura lieu. Par exemple, un entretien avec le DRH est préparé différemment d'un entretien avec le responsable direct ou indirect ou bien avec le DG. Chacun d'eux à son propre angle de vision et son background d'expertise. Le DRH, sauf exception, se penche sur le savoir être, possibilités de redéploiement en interne, potentiel, adaptabilité avec la culture interne, etc. alors que le responsable direct examine la technicité et explore le volet relationnel : est-ce que je peux collaborer avec cette personne ? Cette personne peut-elle se faire une place parmi l'équipe existante ?
Il faudra faire plusieurs simulations de l'entretien en préparant les questions classiques ainsi que les questions potentielles. Les entretiens sont souvent ratés pour manque de préparation. Il faudra se poser des questions simples et fondamentales : quelles sont les informations clefs qu'il faudra avoir avant de se rendre à l'entretien ? Quelles sont les exigences de ce poste ? Quelles sont les qualités qu'il faut avoir, montrer et surtout démontrer ? Ce questionnement vous permettra d'aborder l'entretien avec plus de sérénité et confiance en soi.
Un conseil vital : un entretien se gère comme un match de foot. Il faudra faire preuve de discipline, entrepreneuriat, engagement et surtout le gérer jusqu'à la toute dernière minute. Il faudra aussi porter une attention particulière aux premières et dernières trente secondes. Et puis à ne pas oublier : une question n'est pas une boule de feu. C'est une opportunité pour scorer.

Faut-il relancer le recruteur pour feedback ou décision finale ?
Vous pouvez demander au recruteur à la fin de l'entretien quand vous seriez en mesure d'avoir son feedback pour avoir une idée sur le délai. Un rappel au-delà du délai annoncé par le recruteur ne fera pas du mal du moment où il témoigne l'intérêt et la motivation pour l'entreprise et le poste. Ceci dit, il ne faudra pas harceler le recruteur avec plusieurs relances, car ça peut être mal pris ou mal interprété. Parfois, l'urgence du recrutement est revue à la baisse et les délais sont reportés. Il faut rester à l'écoute tout en demeurant disponible et courtois. Si vous n'êtes pas contacté immédiatement, ce n'est pas synonyme à un écartement.

Que conseillez-vous aux postulants ?
Mettez-vous à la place (ou plutôt à la chaise) du recruteur avant de venir passer votre entretien. Un regard croisé avec les recoupements nécessaires vous facilitera la tâche lors de votre entrevue. En général, un recruteur cherche quelqu'un d'opérationnel et vite. Il faut lui démontrer vos capacités à répondre aux exigences du poste. Certes, vous n'êtes pas censé maîtriser tous les aspects professionnels mais il faut faire preuve de capacité à apprendre et à comprendre vite tout en s'intégrant dans le nouveau tissu. Un dernier conseil, il faut rentrer dans une logique de: que puis-je donner au lieu de que puis-je avoir. Beaucoup de candidats motivent leur intérêt à intégrer l'entreprise à laquelle ils postulent par la volonté d'apprendre au lieu de la volonté de contribuer à sa réussite. C'est un «égoïsme» légitime dans les yeux du postulant, mais qui risque d'être fatal dans les yeux du recruteur.

lematin.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière