Cameroun : Attijariwafa bank s'instale à Yaoundé



Cameroun : Attijariwafa bank s'instale à Yaoundé
"Nous désirons reprendre SCB à Crédit Agricole dans les plus brefs délais", a déclaré à la presse locale lundi à Yaoundé (Cameroun) le directeur général d'Attijariwafa bank (AWB), Mohamed El Kettani, après y avoir rencontré, en visite de travail, le Premier ministre Ephraim Inoni, et peu auparavant le secrétaire général de la présidence de la République, Laurent Esso, et le ministre des Finances, Essimi Menye.

Le déplacement d'une délégation de la banque marocaine s'inscrit dans le cadre de négociations avec les autorités camerounaises en vue de finaliser un accord portant sur la reprise du Crédit agricole du Cameroun (ex-Société camerounaise des banques, SCB), la filiale camerounaise de Crédit Agricole SA. Cette dernière avait repris SCB à Crédit Lyonnais SA il y a plus d'un an. Crédit Agricole a décidé de se défaire de SCB, mais les raisons de la séparation ne sont pas connues. Pour que Yaoundé puisse accélérer le processus d'acquisition du Crédit Agricole du Cameroun, le patron d'AWB a tenu à rassurer les responsables gouvernementaux camerounais que le groupe qu'il dirige devra contribuer autant que faire se peut à la relance de l'économie de leur pays.

Il leur a présenté les différents avantages que le Cameroun peut tirer de la coopération avec son groupe bancaire. Le Crédit agricole du Cameroun passera sous le contrôle du groupe marocain Attijariwafa bank entre fin juin et début juillet 2009, a appris APA auprès des services du Premier ministre camerounais. Attijariwafa bank reprend ainsi les 65% des actions détenues à la SCB par le français Crédit agricole SA, le reste (35%) étant détenu par l'Etat camerounais. «La finalisation rapide de l'acquisition interviendra dans les plus brefs délais», a indiqué Mohamed El Kettani à la presse, lui qui était accompagné principalement de son collaborateur Boubker Jai, directeur des relations internationales et de l'ambassadeur du Royaume du Maroc à Yaoundé, Abdelfattah Amour.

Mais cette annonce est venue raviver les inquiétudes des 520 employés du Crédit agricole du Cameroun, 3e banque du pays, qui se souviennent que c'est la deuxième fois en cinq ans que leur établissement change ainsi de propriétaire. Dans un mémorandum adressé il y a quelques mois au gouvernement, ceux-ci exigeaient en effet le calcul de leurs droits sociaux au vu de la nouvelle donne, qui induit un changement de dénomination et donc de propriétaire. A la suite de ces revendications, un comité de réflexion interne avait été mis sur pied par le gouvernement en décembre 2007, dont les résultats des travaux restent attendus. La finalisation rapide de l'acquisition du Crédit agricole du Cameroun (ex-SCB) dans les plus brefs délais, est dans l'intérêt du personnel de cette banque, de sa clientèle et de l'économie camerounaise, estime Kettani.

Rappelons que le Maroc s'est illustré dans les projets d'eau potable au Cameroun et dans bien d'autres secteurs qui vont du tourisme au transport en passant par le commerce. A Yaoundé, le PDG d'AWB a exprimé toute sa confiance à son pays hôte dont la stabilité politique et sociale est universellement connue et dont le modèle macro-économique, toujours selon lui, a déjà fait ses preuves. Le Cameroun de par sa position dans la sous-région Afrique Centrale et le brassage des peuples des autres pays du continent ne peut qu'être un marché porteur et rentable.

Aujourd'hui, le Maroc voudrait gagner davantage du terrain dans le secteur bancaire. Premier groupe bancaire et financier du continent, à l'exception de l'Afrique du Sud, AWB avait fait sensation l'année dernière en reprenant cinq filiales africaines du groupe français Crédit Agricole (Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Sénégal), se plaçant par la même occasion aux avant-postes de la bancarisation du continent africain. Avec ses 1200 agences à travers le monde et près de 25 milliards d'euros de capital, la banque marocaine Attijariwafa bank entend dupliquer au Cameroun un modèle économique qui a réussi au Maroc et dans plusieurs pays, faisant de la nouvelle banque l'un des partenaires sûrs à l'investissement et au développement. Enfin, le montant qu'Attijariwafa bank envisage de payer pour reprendre SCB n'a pas été divulgué.

BCP et BMCE de la partie

Au Cameroun, l'un des marchés bancaires les plus prometteurs de l'Afrique, Attijariwafa bank et ses deux concurrents directs se rejoignent. La Banque Centrale Populaire (BCP) vient d'entamer des négociations avec son homologue français, le groupe Banques Populaires, pour le rachat de la
participation de celui-ci (52,47% des actions) dans le capital de la Banque internationale du Cameroun pou+r l'épargne et le crédit (Bicec), première banque camerounaise qui dispose d'un réseau de 28 agences et emploie 622 personnes.
Ainsi, en son troisième déploiement au continent, la BCP serait la troisième banque marocaine à s'implanter au Cameroun. BMCE Bank y a créé en 2008 une banque d'affaires, BMCE
Capital Douala.

le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière