Cadeaux d’affaires : comment être sûr de faire plaisir ?



Cette année, malgré la morosité ambiante, les entreprises françaises ne devraient pas déroger à une pratique désormais bien ancrée : celle d’offrir à leurs clients, salariés, voire même fournisseurs, des cadeaux. Cette habitude, qui permet d’installer de bonnes relations entre l’entreprise et ses interlocuteurs, est mise en évidence par les chiffres du marché.

Aujourd’hui, il existe en effet en France près de 3.500 sociétés positionnées sur le marché du cadeau publicitaire, qui pourrait peser jusqu’à un milliard d’euros (hors chèques cadeaux). Fait notable : la typologie des intervenants du secteur est particulièrement hétérogène, puisqu’on y retrouve aussi bien des spécialistes de l’objet publicitaire que des imprimeurs, agences de stimulation, conseils en communication, producteurs agroalimentaires ou autres spécialistes des chèques cadeaux.

Une véritable jungle qui rend difficile le choix du cadeau qui fera vraiment plaisir. « Entre un cadeau réussi et un cadeau raté, la sanction tombe en 10 secondes. C’est tout simplement comme en amour, une question de coup de foudre », témoigne Jacques Zufrieden, de l’agence parisienne OVDP, spécialisée dans le conseil en communication par l’objet.

Des cadeaux malgré la crise

Judicieux, il faut donc l’être, et d’autant plus cette année, puisque malgré la crise et ses serrages de boulons, il sera difficile de ne pas offrir les traditionnels cadeaux à ses interlocuteurs. « Une entreprise habituée à faire des cadeaux qui cesserait cette pratique afficherait son déclin et enverrait un message négatif à son entourage. Un cadeau n’a pas besoin d’être cher pour être apprécié. Ce qui compte, c’est de choisir un présent dont la valeur perçue dépasse la valeur réelle. En ces temps moroses, il faut donc être malin », explique Gilles d’Hermies, de Genicado, société nantaise positionnée sur le marché du cadeau publicitaire.

Votre prochaine campagne de cadeaux doit ainsi être mûrement pensée. D’autant que, en plus des nombreux facteurs à prendre en compte pour faire le présent rêvé, il vous faudra maîtriser - pour les débutants en la matière - le cadre fiscal lié à la pratique. Un petit challenge que devrait effacer bien vite le plaisir d’offrir.

Pour qui ? Pour quoi ? Quand ?

Une entreprise peut aujourd’hui offrir des cadeaux à trois types de destinataires :

* Ses clients, afin de créer et d’entretenir de bonnes relations commerciales.
* Ses salariés, afin de fédérer ses collaborateurs à l’occasion de moments charnières de l’année et de redynamiser les liens affectifs noués avec l’entreprise.
* Ses fournisseurs, afin de maintenir un bon climat d’échanges et de collaboration, sans tomber dans le piège de la contrepartie.

De même, si l’essentiel des cadeaux d’affaires s’offre à la période symbolique des fêtes de fin d’année, de plus en plus d’entreprises choisissent de se démarquer et de faire preuve de réactivité en rebondissant sur d’autres événements calendaires : fête des mères et des pères, grands événements sportifs, etc.

Cadeau publicitaire contre cadeau d’entreprise

Pour éviter les impairs et maximiser la portée d’un présent, maîtrisez bien la différence entre le cadeau publicitaire et le cadeau d’entreprise. Le cadeau publicitaire vise généralement à souligner un moment-clé de la vie commerciale d’une entreprise (lancement d’un nouveau produit, changement de marque commerciale, etc.) et donc à valoriser en priorité cette dernière.
Du coup, il est fortement recommandé d’utiliser un marquage discret sur vos cadeaux d’entreprise. Ceci afin d’éviter que son destinataire ait l’impression qu’il n’est que l’un des nombreux destinataires d’une simple opération promotionnelle.

Choisir le bon cadeau

Avant même de se pencher sur le budget nécessaire à un cadeau d’affaires, il est important de bien cibler son destinataire. Est-ce un homme ? Une femme ? Quelle est sa fonction dans l’entreprise ? Les réponses à ces questions devraient vous aider à choisir un univers de cadeau approprié. « Le but final, c’est que le cadeau offert soit réellement utilisé par son destinataire, et non pas donné à un proche, sinon, c’est raté. Vous n’aurez pas établi une relation privilégiée entre votre entreprise et votre client direct », résume Jacques Zufrieden, de l’agence OVDP.

S’il est différent du cadeau publicitaire, le cadeau d’entreprise n’en est pas moins un vecteur de communication. Il convient dès lors de savoir quel type de message il doit porter. Permettra-t-il de conforter son image de sérieux ou, au contraire, de jouer le décalage pour surprendre la clientèle ? Attention cependant à ne pas trop désorienter le bénéficiaire du cadeau.

Être cohérent

Ne choisissez jamais un cadeau qui va dans le sens contraire absolu de votre communication ou de votre univers métier. Ainsi, une société informatique prônant le Wi-Fi serait très mal inspirée d’offrir du matériel informatique reposant sur une connexion filaire.
Lors de vos contacts réguliers avec vos clients, salariés et fournisseurs, soyez à l’écoute. Car c’est au cours de ces échanges que vous trouverez souvent la bonne idée de cadeau. « Si un client vous dit qu’il partira au soleil au cours des vacances de Noël, il sera intelligent de lui offrir un cadeau lié à ce séjour, comme un joli drap de bain », explique Jacques Zufrieden.

Ne pas céder à la facilité

Chocolats, agendas et autres clefs USB figurent au palmarès des cadeaux d’entreprise incontournables. Si vous offrez un ballotin de truffes à votre interlocuteur, il risque donc d’en avoir déjà cinq déposés sur son bureau. Essayez donc de ne pas choisir systématiquement l’évidence. Si vous décidez vraiment de vous orienter sur des cadeaux « classiques », veillez à choisir des recettes originales, des marques de renom ou des produits se démarquant par leur design. Vous aurez alors plus de chances de vous différencier par rapport au tout-venant.
Mettez-vous à la place de votre interlocuteur. Ceci est notamment valable pour les articles textiles. Ainsi, lorsque vous concevez un t-shirt bariolé et barré de slogans énormes destiné à être offert, demandez-vous tout simplement si vous, vous le porteriez...

Les dernières tendances

* L’énergie verte: « Tous les produits qui fonctionnent à l’énergie renouvelable marchent très bien cette année », témoigne Jacques Zufrieden, de l’agence parisienne en communication par l’objet OVDP. Lampes, chargeurs de portables, calculatrices et radios aux énergies solaire, hydraulique ou dynamo ont ainsi le vent en poupe.

* Le développement durable:Les produits textiles issus du commerce équitable sont particulièrement prisés, tout comme les gammes d’articles de bureau réalisés à partir de matières recyclées. « Cette attitude amène même beaucoup d’entreprises à privilégier des fabricants français, afin d’éviter à la marchandise de parcourir trop de kilomètres et de limiter ainsi l’empreinte carbone », souligne Gilles d’Hermies, de la société Genicado, spécialisée dans l’objet publicitaire.

* Le zen: En ces temps de crise, il semble bienvenu d’offrir à vos interlocuteurs un peu de sérénité. Quoi de plus logique que de retrouver cette année une tendance forte vers les produits zen, qu’ils soient objets (bougies parfumées, encens, sets de bain relaxants, etc.) ou qu’ils prennent la forme de séances prépayées dans un spa.

* L’outdoor:Si certains préfèrent oublier la morosité en se relaxant, d’autres souhaitent l’exorciser en se défoulant dans la nature. Ceci explique le gros succès des cadeaux orientés vers la thématique outdoor, avec des produits axés autour du trekking, de l’aventure. Des cadeaux qui sont souvent offerts sous la forme de packs prépayés.

* Les gadgets électroniques: Si les traditionnelles clefs USB devraient encore s’empiler sur les bureaux (sous des formes cependant plus originales, privilégiant des essences végétales), la grande star de cette saison est, de l’avis de tous, le cadre photo numérique. « Il en sort cette année à toutes les sauces et il est possible de trouver des produits offrant des tailles d’écran intéressantes aux alentours de 30 euros », indique Jacques Zufrieden.

Pack cadeau : attention au prix !

Séduisant, ce type de produit se retrouve souvent confronté à un écueil de taille : il est cher et peut dépasser souvent 60 euros de valeur (port et emballage inclus), qui constitue le seuil limite de déduction de la TVA fixé par le dispositif fiscal lié aux cadeaux d’entreprise.
Dans de telles conditions, il est difficile de banaliser le recours à ce type de cadeau, sous peine de voir le budget y étant consacré littéralement exploser. Mieux vaut le cantonner à des interlocuteurs privilégiés dans la relation avec l’entreprise. Cependant, la situation pourrait rapidement évoluer, les distributeurs de packs dématérialisés, portés par l’envolée du marché, développant actuellement de plus en plus de produits en-deçà des 60 euros fatidiques.

La fiscalité des cadeaux d’affaires

Depuis le 1er janvier 2006, les entreprises peuvent récupérer la TVA sur les cadeaux d’affaires dont la valeur n’excède pas 60 euros TTC, pour un même bénéficiaire au cours d’une année.
Auparavant, seuls les cadeaux de très petite valeur marchande, dont le montant ne dépassait pas 31 euros TTC (frais de distribution à la charge de l’entreprise compris) par année et par destinataire, pouvaient ouvrir droit à déduction de TVA. Conformément à l’arrêté du 12 octobre 2005relatif à la limite à retenir pour la définition des cadeaux de faible valeur, ce montant a été porté, à compter du 1er janvier 2006, à 60 euros TTC par objet et par an pour un même bénéficiaire. Ce seuil sera réévalué au 1er janvier 2011, puis tous les cinq ans, proportionnellement à la variation de l’indice mensuel des prix à la consommation, hors tabac, de l’ensemble des ménages, et sera arrondi à l’euro supérieur.

Lorsque le montant annuel des cadeaux est supérieur à 3000 euros, il doit être mentionné sur le relevé spécial nº 2067 à joindre à la déclaration de résultats des sociétés, quel que soit leur régime fiscal. Il doit également l’être sur l’annexe nº 2031 ter à la déclaration de résultats, dans le cadre réservé à cet effet, pour les entreprises individuelles soumises à un régime réel d’imposition.

netpme


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière