Bien ficeler sa communication de recrutement



Une bonne communication est la clé de la notoriété de l'entreprise et de la réussite de son développement et de la promotion de sa marque employeur. Elle s'impose de plus en plus comme un levier important dans le processus de recrutement.

Et pour cause afin d'attirer de bons profils, les sociétés doivent être visibles et présentes tout au long de l'année et pas seulement à l'occasion de la publication de l'annonce de recrutement. Le manque de communication peut poser un problème lors du recrutement de la génération Y (zapping generation) qui est friande de nouvelles technologies, d'Internet et des réseaux sociaux. Donc, celles les plus dynamiques sur ces trois créneaux remporteront le gros lot et attireront facilement les bons profils et également les nouveaux diplômés.

Certes, des changements sont en train d'être opérés au Maroc mais cela n'est pas encore suffisant. En effet, une partie des entreprises ont compris cet enjeu et participent aux forums et salons de l'Etudiant tout en étant visibles sur la toile mondiale avec un site réactif et mis à jour qui informe sur leur activité et qui traite les demandes et offres d'emplois. Toutefois, un grand effort doit être fait par nos entreprises pour tirer les multiples avantages offerts par le parrainage d'événement et Internet (présence dans les réseaux sociaux, blogs…) pour s'assurer une présence efficace tant sur le Web qu'en externe.
Les sociétés marocaines doivent suivre l'exemple des entreprises étrangères qui ont compris la valeur de la communication pour mieux se mettre en valeur et attirer les oiseaux rares.

L'objectif visé est d'arriver à émerger comme un employeur remarquable pour séduire les meilleurs candidats et faire la différence avec ses concurrents tout en développant une marque employeur attractive. Il faut aussi prendre en compte les évolutions du marché du recrutement.
Du côté des candidats, une meilleure valorisation de son profil est très sollicitée pour marquer les esprits. En se présentant bien sur un des réseaux sociaux disponibles, cela encouragerait les recruteurs à vouloir connaître davantage le candidat et le contacter pour un poste. Il faut mentionner ses diplômes tout en expliquant son parcours, sa carrière, ses attentes… A défaut inutile d'être présent sur un réseau social car cela ne valorisera pas le candidat, au contraire cela minimisera ses chances face à un autre cadre, à compétences égales, qui est très actif et qui sait se vendre. Autre conseil, attention aux fautes d'orthographe, car cette bourde est inexcusable.

In fine, bien ficeler sa communication recrutement est une très bonne chose. Aussi, il faut donner plus de chances aux compétences locales, qui s'imposent de plus en plus sur le marché de l'emploi, tant à l'international qu'au niveau national. Penser à des moyens de communication à large diffusion pour atteindre les profils les moins présents sur le Net serait une bonne chose car ce n'est pas nécessairement le candidat le plus actif sur le web qui est le meilleur.
-----------------------------------------------------------------------------

“L'entreprise doit développer sa marque employeur et la sauvegarder”
Avis de l'expert • Khadija Boughaba


Faut-il vraiment communiquer pour séduire les bons profils ?

Oui, il est primordial de communiquer et de faire une veille sur son image pour séduire les bons profils, car l'entreprise est concurrencée autant pour ses produits que pour ses ressources humaines. Elle doit développer sa marque employeur et la sauvegarder !
Un candidat, comme un client, doit pouvoir disposer d'éléments de comparaison pour effectuer son choix d'intégrer une entreprise plutôt qu'une autre. Pour cela, elles doivent se faire connaître, se positionner sur le marché de l'emploi, valoriser les perspectives de carrières et d'épanouissement qu'elles offrent à leurs salariés. A travers ses différentes actions de communications, l'entreprise doit pouvoir apporter des réponses aux différentes questions que se pose un potentiel candidat en phase de recherche et lui donner l'envie de rejoindre sa communauté, d'adhérer à ses valeurs et de contribuer à l'atteinte de ses objectifs.
Et pour que cette communication soit efficace, elle doit être accompagnée par une veille image. Une entreprise intelligente sera celle qui saura constamment adapter ses messages à sa cible et corriger les écarts de perception qu'elle repérera.
Enfin, il ne faut pas oublier qu'il ne suffit pas à une entreprise de bénéficier d'une très bonne image auprès de ses clients et partenaires institutionnels pour qu'elle soit également perçue comme un endroit où il fait «bon vivre» pour le salarié !

Comment améliorer l'attractivité de l'entreprise qui recrute ? Sur quels leviers jouer ?

Améliorer l'attractivité d'une entreprise est l'objet d'un travail continu et de long terme pour développer une marque employeur et donner à l'entreprise une notoriété spontanée auprès des candidats. Et cela est encore plus vrai en temps de crise !
Notre cabinet a réalisé une enquête auprès de jeunes diplômés sur leurs perspectives d'emploi et le résultat était frappant. Seule une dizaine d'entreprises ont été citées pour la question «quelles sont les entreprises où vous souhaiterez idéalement travailler ?». Il s'agissait en réalité des entreprises qui vont au plus près de leurs potentielles recrues, qui sont présentes aux forums de l'emploi, qui nouent des partenariats avec les universités et les écoles, qui organisent elles-mêmes des campagnes d'information pour identifier les candidats et créer un premier lien avec eux. Opter pour une approche directe et être proactif est un premier levier pour l'attractivité. Cette dernière passe également par la manière dont l'entreprise va se positionner comme expert dans son domaine à travers son appartenance à des associations professionnelles mais aussi à travers des publications dans des sites web et magazines, des participations à des conférences et des colloques. L'entreprise met en avant des ambassadeurs qui vont témoigner directement de leurs expériences et au travers desquels les potentiels candidats peuvent se projeter.

D'une manière générale, on ne saura jamais trop dire que les salariés actuels d'une entreprise constituent le premier relais de communication de la réputation. Ils sont de véritables prescripteurs auprès desquels les candidats vont se renseigner sur la qualité de l'environnement de travail, sur le style de management, sur les perspectives qui sont offertes au sein de l'entreprise. C'est pour cela que la communication RH ne peut être qu'en accord avec la réalité du terrain.

Comment faut-il procéder pour attirer la nouvelle génération (Y) ?

La génération (Y) se démarque de ses aînés par son mode d'approche directe. Elle est proactive et va beaucoup plus facilement à la rencontre de ses futurs employeurs. Elle soigne son réseau professionnel et n'hésite pas à demander conseil. Elle a la soif d'apprendre et de progresser.
Comment les entreprises peuvent les séduire ? Se montrer accessible à travers leur présence dans les réseaux sociaux, les rencontres entreprises-universités et porter un message clair sur leurs métiers.
La génération Y est aussi davantage sensible à l'éthique de l'entreprise, à son rôle sociétal. Certaines entreprises dans des secteurs sensibles ont compris qu'une communication de masse n'était pas adaptée pour elles. Elles mènent un travail de terrain dans lequel les candidats voient un visage humain, peuvent être rassurés sur leurs apriori.

On dit souvent à tort que les jeunes sont moins respectueux de l'autorité. En réalité, ils donnent plus de légitimité à la compétence qu'à la fonction. D'où l'importance de communiquer, à travers des témoignages des salariés, sur leur quotidien de travail, sur les méthodes qu'ils utilisent, les enjeux auxquels ils font face, sur la manière dont ils progressent au sein de l'entreprise. Il faut également leur renvoyer l'image d'une organisation qui leur laisse une marge de manœuvre et qui ne bridera pas leur capacité de création.
Enfin, il paraît évident qu'Internet est le support à privilégier pour communiquer auprès de la génération (Y)…en parallèle d'un travail de terrain qui va les chercher à la source !

Quels rôles peuvent jouer Internet et les réseaux sociaux qui se développent de plus en plus?

Internet et les réseaux sociaux sont en train de révolutionner la donne du recrutement, tant pour l'employeur que pour le chercheur d'emploi. Ils désacralisent la relation entre recruteur et candidat en offrant la possibilité de créer des liens directs qu'il était difficile de tisser auparavant. Pour l'employeur, les réseaux sociaux - essentiellement viadeo et Linkedin (immense cvthèque à ciel ouvert !)- offrent une capacité incroyable de diffuser une offre à grande échelle auprès d'une population ciblée. Lorsqu'un recruteur poste une offre au sein d'un groupe thématique sur viadeo, il est sûr de toucher directement une population qualifiée. Il y a même des entreprises qui créent elles mêmes ces communautés virtuelles, qui les animent, favorisent l'échange d'information et fidélisent ces profils. C'est du qualitatif combiné à du quantitatif ! En plus du gain de temps dans leur processus de recrutement, les employeurs gagnent en précision dans l'identification des candidats, grâce aux moteurs de recherche par mots clés de ces sites.

Du point de vue du candidat, ces réseaux sont une formidable occasion de se rendre visible, de se « vendre » directement aux employeurs. Ils permettent également d'entrer en contact avec des personnes en poste dans l'entreprise visée, de voir leur parcours, de leur demander conseils etc. Il est vivement recommandé de profiter de ces réseaux sociaux professionnels en renseignant correctement sur son profil qui peut être comparé à d'autres beaucoup mieux présentés !
Néanmoins, il y un revers de médaille tant pour le recruteur que le candidat ! Pour le recruteur, son image se construit également à travers les forums de discussions…dans lesquels peuvent circuler des rumeurs concernant l'entreprise, la manière dont on y travaille, le style de management appliqué.
Pour le candidat, se rendre plus visible sur ces réseaux sociaux nécessite de soigner sa présentation et son image également. Un profil viadéo rédigé avec un mauvais niveau de langue est totalement dissuasif ! Sans parler des informations personnelles qui peuvent ressortir d'une recherche google…

Que faut-il éviter pour attirer les bons profils ?

Je conseille fortement à mes clients de toujours soigner leurs relations avec les candidats, même ceux qui ne sont pas retenus ou qui ont décliné leur offre…car ceux-ci peuvent se transformer en prescripteurs ou en féroces détracteurs ! Il faut également éviter d'avoir des messages en décalage avec la réalité de leurs entreprises. Pour cela, il faut qu'elles soient à l'écoute de ses salariés, comprendre leur environnement de travail, car leur témoignage comptera infiniment plus qu'une publicité !

le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière