Bank Al-Maghrib maintient son taux directeur à 3%.



Bank Al-Maghrib maintient son taux directeur à 3%.

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM), qui a tenu sa réunion trimestrielle le 17 juin, a décidé de maintenir inchangé le taux directeur à 3%. Cette décision a été prise en prenant en considération l’évolution de la situation économique, monétaire et financière, ainsi que les prévisions d’inflation à l’horizon du troisième trimestre 2015.

La Banque centrale prévoit une croissance entre 2,5 et 3% cette année, sous l’effet d’une baisse de la valeur ajoutée agricole, alors que le rythme de progression des activités non agricoles devrait s’améliorer pour s’établir autour de 4% après un ralentissement à 2,3% en 2013 contre 4,4% en 2012. Selon BAM, la croissance s’est établie à 4,4% en 2013, tirée essentiellement par la progression de 19% de la valeur ajoutée agricole. Sur le marché du travail, la situation s’est dégradée au premier trimestre, le taux de chômage s’étant accru de 0,8 point de pourcentage à 10,2%.
 

«Dans ces conditions, l’output gap non agricole devrait continuer à évoluer à des niveaux négatifs au cours des prochains trimestres, présageant ainsi de l’absence de tensions inflationnistes émanant de la demande», estime Bank Al-Maghrib. Concernant les finances publiques, le déficit s’est établi à 30,7 milliards à fin avril contre 20,3 milliards à la même période 2013. Cette évolution reflète, selon BAM, l’augmentation de 10,3% des dépenses globales, suite à une progression de 50,1% de celles de l’investissement, alors les charges de compensation se sont inscrites en repli de 5,5%. En parallèle, ajoutent les responsables de la banque, les recettes ordinaires ont baissé de 0,1% en raison de la diminution de 23,7% de celles non fiscales, le produit fiscal ayant progressé de 2%, suite notamment à la hausse de 11,2% des rentrées au titre de l’IS. «À fin décembre 2014, le déficit budgétaire devrait se situer, selon les projections de la loi de finances, à 4,9% du PIB après 5,5% en 2013», rappelle le top management de BAM. Pour ce qui est des indicateurs monétaires, l’agrégat M3 s’est accu de 3,2% au premier trimestre 2014 et de 4,2% en avril. Le rythme de progression du crédit bancaire s’est amélioré de 3,8% à fin mars 2014 et de 4,4% en avril et devrait se situer à 4,5% au terme de 2014.


Par ailleurs, le taux moyen pondéré sur le marché interbancaire s’est situé à 3,03% en moyenne entre avril et mai, en légère baisse par rapport à sa moyenne des trois premiers mois de l’année. Concernant les taux débiteurs, ils ont diminué de 56 points de base à 5,96%. 

Par ailleurs, et tenant compte notamment des décisions prises par le gouvernement concernant la décompensation de certains produits pétroliers, la hausse du SMIG et du salaire minimum dans la fonction publique, BAM prévoit une inflation de 0,9% en 2014, à 1,3% en moyenne sur l’horizon de prévision et à 1,5% au terme de cet horizon, soit le troisième trimestre 2015. Pour sa part, l’inflation sous-jacente devrait rester en deçà de 2%.

 
lematin.ma



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière