Autoroutes : Après Fès-Oujda, place à El Jadida-Safi et Berrechid-Béni Mellal



Autoroutes : Après Fès-Oujda, place à El Jadida-Safi et Berrechid-Béni Mellal
L'autoroute Fès-Oujda permettra d'économiser 1h 40 de trajet. El Jadida-Safi et Berrechid Béni-Mellal prévues d'ici fin 2015.
Avec l’ouverture lundi 25 juillet de l’autoroute Fès-Oujda, longue de 320 km, le Maroc dispose désormais d’un réseau autoroutier de 1 416 km, reliant les principales villes du pays que sont Oujda, Tanger, Fès, Meknès, Rabat, Marrakech et Agadir. Cette autoroute, dont la construction a duré 4 ans et demi, clôt un programme qui a démarré au début des années 2000, époque où le pays comptait tout juste 450 km d’autoroutes, ce qui donne une idée sur le rythme imprimé aux travaux de construction de ce réseau. L’autoroute Fès-Oujda a nécessité un investissement de 10,8 milliards DH, dont 67,5% financés par des emprunts concessionnels auprès de bailleurs de fonds étrangers et le reste en fonds propres, en plus d’une contribution du Fonds Hassan II sous forme de souscription et de contribution à l’augmentation du capital d’Autoroutes du Maroc à hauteur de 2 milliards de DH.

Cette autoroute aura des retombées non négligeables pour la région de l’Oriental désormais désenclavée. Elle permet de ramener le trajet Rabat-Oujda en moins de 4 heures et demi au lieu de 7 heures ou plus. Entre Fès et Oujda, le trajet se fait en 3h 20 au lieu de 5 heures. Autoroutes du Maroc a calculé que le gain de temps quotidien obtenu grâce à la mise en service de cette autoroute est de 12 300 heures pour les voyageurs circulant sur cette autoroute.

Cet axe permet surtout une connexion avec d’autres projets routier ou ferroviaires structurants comme la rocade méditerranéenne en cours d’achèvement qui reliera Tanger à Saïdia, la voie express Oujda-Nador et la voie ferrée entre Taourirt et Nador. La réalisation de ces infrastructures s’inscrit dans un cadre global de développement de la région de l’Oriental au même titre que la réalisation de la technopole d’Oujda, le parc industriel de Selouane, la zone franche portuaire de Nador, l’agropole de Berkane et, bien sûr, la station balnéaire de Saïdia et l’aménagement de Marchica.

Alors que le chantier Fès-Oujda n’était pas encore achevé, Autoroutes du Maroc avait entamé la concrétisation du projet de contournement de Rabat d’une longueur de 41 km avec un budget de 1,84 milliard de DH. Suivront, en 2014, les axes Tit Mellil-Berrechid (31 km) et El Jadida-Safi d’une longueur de 140 km, puis d’ici fin 2015 de Berrechi-Béni Mellal d’une longueur de 172 km. A l’horizon 2015, le réseau devrait totaliser 1 800 km.

Mohamed Moujahid
La Vie éco


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière