Augmentation des levées brutes du Trésor de 21,1 % en août 2013



Augmentation des levées brutes du Trésor de 21,1 % en août 2013

La situation des charges et ressources du Trésor à fin juillet 2013 a révélé une exécution quasiment en ligne avec les prévisions initiales des recettes fiscales, avec un taux de réalisation de 56,2%. Cependant, ces recettes se sont repliées de 2,5% en glissement annuel, tirées par la baisse des recettes des impôts directs de 3,1%, des droits de douane de 20,2% et des impôts indirects de 1,6%, atténuée, toutefois, par la hausse des recettes d’enregistrement et de timbre de 9,7%. Avec un taux d’exécution de 59,7%, les dépenses ordinaires ont augmenté, en glissement annuel, de 1,6%, sous l’effet de la hausse des dépenses de biens et services de 10,1% et des charges en intérêt de la dette de 15,8%, conjuguée à la baisse des dépenses de compensation de 24,6%. De leur côté, les dépenses d’investissement se sont appréciées de 6% pour atteindre 24,7 milliards de dirhams, enregistrant un taux de réalisation de 52,1%. Compte tenu de ces évolutions, le déficit budgétaire s’est aggravé de 8,8 milliards de dirhams pour s’établir à 33,7 milliards de dirhams. Par ailleurs, et afin de contrer le creusement du déficit budgétaire alourdi en partie par la charge de la compensation, l’Etat s’est engagé dans un processus progressif de réforme du système de compensation. Dans ce sens, les pouvoirs publics ont adopté un système d’indexation partielle sur les produits pétroliers à partir du 16 septembre 2013.

La masse monétaire a augmenté de 5,8% à fin juillet 2013, marquant une amélioration par rapport au taux enregistré l’année précédente (+4,7%). Cette évolution a résulté, particulièrement, de la hausse des réserves internationales nettes de 5,8% après un recul de 20,7% à fin juillet 2012. Quant aux crédits bancaires, leur rythme de progression a enregistré un ralentissement, en glissement annuel, passant à +2,2% après +7,6% un an auparavant. Cette décélération a concerné, particulièrement, les crédits à la consommation et les crédits immobiliers dont les taux d’accroissement sont passés respectivement de +17,5% et +7,9% à +2,9% et +5,2%. En revanche, les crédits à l’équipement se sont améliorés de 1,2% après une baisse de 2,9% l’année précédente. S’agissant des créances nettes sur l’administration centrale, leur taux de progression a décéléré à +26,8% après +52,6% un an auparavant, en relation principalement avec le ralentissement du rythme d’accroissement des recours du Trésor aux AID, passant de +56,3% à fin juillet 2012 à +25,4% à fin juillet 2013.

Le marché interbancaire a enregistré au cours du mois d’août 2013 un accroissement, en glissement mensuel, au niveau du déficit moyen de la liquidité bancaire, dans un contexte marqué par l’augmentation de la circulation fiduciaire et une quasi-stagnation des réserves internationales nettes. De ce fait, Bank Al-Maghrib a augmenté le volume de ses interventions d’injection de liquidités, essentiellement à travers les avances à 7 jours sur appel d’offres dont le volume moyen est passé d’environ 42,5 milliards de dirhams le mois précédent pour avoisiner 52 milliards en août. La Banque Centrale est intervenue, également, à travers les opérations de pensions livrées à 3 mois d’un montant de 14 milliards de dirhams et par le biais des prêts garantis d’un montant de 6 milliards. Dans ce sillage, la moyenne mensuelle du taux interbancaire moyen pondéré a affiché une légère baisse d’un point de base en glissement mensuel pour s’établir à 3,03%.

Du côté du marché primaire des bons du Trésor, les levées brutes du Trésor au titre du mois d’août 2013 ont augmenté de 21,1% par rapport au mois précédent pour atteindre 14,9 milliards de dirhams, dépassant le besoin prévisionnel situé entre 12,5 et 13 milliards de dirhams. Ces levées ont été marquées par la hausse du recours du Trésor aux maturités à long terme qui ont représenté 22,1% des levées du mois contre 0,7% le mois précédent. Au terme des huit premiers mois de 2013, les levées brutes du Trésor se sont établies à 112,7 milliards de dirhams, en hausse de 56,6% par rapport à fin août 2012. Ces levées ont été orientées principalement vers le court terme dont la part s’est renforcée, s’établissant à 64,2% après 25,3% à fin août 2012. Quant aux remboursements du Trésor, ils se sont appréciés, en glissement annuel, de 73,2% pour s’élever à 73,7 milliards de dirhams à fin août 2013. Compte tenu de ces évolutions, l’encours des bons du Trésor émis par adjudication s’est apprécié, par rapport à fin décembre 2012, de 10,9% pour s’établir à 395,7 milliards de dirhams. Concernant l’évolution des taux moyens pondérés primaires des bons du Trésor au titre du mois d’août 2013, comparativement aux taux des dernières émissions, les taux à court terme ont enregistré des baisses d’un pb et de 8 pb, tandis que ceux à moyen et à long termes ont enregistré des hausses allant d’un pb à 51 pb.

La tendance baissière des indicateurs de la Bourse de Casablanca s’est accentuée au cours du mois d’août 2013, affectés par la persistance du manque de liquidité et l’attentisme des investisseurs. Les deux indices MASI et MADEX ont reculé de 1,9% chacun par rapport à fin juillet 2013, ramenant leurs replis par rapport à fin décembre 2012 à -10,1% et -10,3% après -8,4% et -8,5% le mois précédent. S’agissant des indices des quatre premières capitalisations, ceux des secteurs des « télécommunications », de « l’immobilier » et des « banques » ont reculé, en glissement mensuel, respectivement de 4,8%, 4,4% et 1,8%, alors que l’indice du secteur du « BTP » a augmenté de 1,3%. Pour sa part, la capitalisation boursière s’est contractée, par rapport à fin juillet 2013, de 1,8% et de 8,6% par rapport à fin décembre 2012 pour s’établir à 406,8 milliards de dirhams à fin août 2013. Le volume global des transactions réalisé au titre du mois d’août 2013 a été faible, atteignant 1,2 milliard de dirhams, en baisse de 38,6% par rapport au mois précédent. Au terme des huit premiers mois de 2013, ce volume a atteint 33,7 milliards de dirhams, en hausse de 6,5% par rapport à la même période de l’année précédente.

DEPF


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière