Association Maroc Coaching : Y a-t-il une culture du coaching au Maroc ?



LA jeune association Maroc Coaching - 2 ans déjà - s’est fixé pour objectifs d’organiser cette discipline (du coaching) dans le pays et de la promouvoir auprès du large public. Cela passe nécessairement par une première étape : celle de la réflexion. L’association s’y est attelée... Mercredi 4 avril, les membres de Maroc Coaching devaient écouter l’un d’entre eux, Mohcine Ayouch, s’interroger sur « le coaching et la culture arabo-musulmane », avant d’en débattre tous ensemble.

Mohcine Ayouch n’entreprend pas d’identifier ou d’établir un lien direct entre le coaching et la culture arabo-musulmane. Son approche est originale. Il fait faire un flash back à un coach marocain d’aujourd’hui qui, à travers quelques faits marquants de sa vie, analyse la culture arabo-musulmane. Ainsi, le coach, projeté en 1969, suit les débats passionnés des arabo-musulmans lorsque Neil Amstrong réussit son alunissage.

A coup de versets coraniques choisis pour justifier leurs positions, les uns jugent cet alunissage licite parce que reposant sur « la connaissance » glorifiée par le Coran ; tandis que les autres le condamnent s’appuyant sur leur interprétation du rejet de l’innovation par le livre saint.

La même polémique autour de l’acceptation ou de la non acceptation de ce qui est nouveau a enflammé le Maroc, pays arabo-musulman par excellence, lorsque le thé y a fait son apparition, importé de contrées lointaines. Finalement, non seulement le thé a été adopté, mais il a été mis au centre d’un rituel à ce jour quasi-sacré ! « L’idée est que lorsque la culture arabo-musulmane s’approprie quelque chose, c’est pour de bon », explique Ayouch.

Le flash back du coach le conduit à s’arrêter sur le soufisme et à se pencher, depuis les temps glorieux d’Ibn Arabi, sur la relation du maître et du disciple, à travers la quête initiatique du disciple. Une quête où, partant à la recherche du merveilleux, c’est soi-même que l’on trouve en fin de parcours. Comme l’illustre la légende des Simorgues, ces oiseaux magiques qui, partis au nombre de 10.000, n’étaient plus que 30 à l’arrivée, mais pour découvrir qu’ils étaient eux-mêmes ces héros qu’ils étaient allés chercher.

A travers les étapes du flash back, une conclusion s’impose : le coaching n’existait pas dans la culture arabo-musulmane, l’accompagnement, si. Dans le soufisme, le maître est celui qui accompagne le disciple de la première station à la dernière.

Au Maroc, certains modes d’accompagnement sont connus. Par exemple, dans les anciens métiers (artisanat, menuiserie..), qui ne connaît le lien social entre le Maâllem (le patron) et le Metaâllem (l’apprenti) ? Quel habitant de Fès ne connaît « Ennebbar », ce médiateur que les gens du peuple venaient trouver pour résoudre leurs problèmes (notamment matrimoniaux ou désaccords entre membres d’une même famille) quand ils ne voulaient pas les soumettre aux tribunaux ?

Pour Mohcine Ayouch, le coaching est transculturel. « C’est par sa présence dans la culture qu’il peut prétendre à l’universalité », insiste-t-il. Certes, le coaching sous sa forme contemporaine est nouveau au Maroc, mais, selon les membres de l’association, unanimes, il y est bien accueilli. Sera-t-il, comme le thé, adopté, enrichi, voire transmis ? Sans aucun doute, affirme Mohcine Ayouch « d’autant que le coaching compense l’effritement du lien social ».

Une conclusion qui fera débat, les membres de l’association et invités s’interrogeant longuement sur la réalité actuelle de la société marocaine, ainsi que sur l’individu et sa relation à la société... Les membres de l’association Maroc Coaching placent en tous cas en tête de leurs objectifs celui de : « promouvoir le coaching opérationnel en tant que métier d’aujourd’hui et pas seulement un métier de demain ».

Ainsi, ils préparent les premières assises du coaching dont la date prévue est le 1er décembre 2007, à Casablanca. Une commission ad hoc s’en charge, les tâches étant réparties entre quatre sous commissions (scientifique, logistique et communication, budget, partenariat et sponsoring).

le reporter


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière