Aéronautique :Une convention collective pour Daher Tanger



Un jalon de plus pour consolider la paix sociale dans la région de Tanger et un exemple à suivre dans le secteur de l’aéronautique qui souffre de temps à autre de soubresauts sociaux, difficilement maîtrisables. La Convention collective signée le 25 décembre dernier entre le sous-traitant de pièces aéronautiques Daher et le syndicat UNTM représente un véritable gage de paix, et fruit d’un intense travail mené avec les partenaires sociaux de l’entreprise. «L’objectif est de mettre en place les dispositifs nécessaires à l’optimisation de notre productivité et à l’organisation de nos relations sociales avec tous les salariés de l’entreprise», explique Mohamed Nejjam, directeur des ressources humaines de Daher.
L’accord intervient, après 6 mois de négociations «ardues» mais toujours transparentes et menées de part et d’autre dans un esprit d’ouverture, selon Nejjam. Il vient aussi renforcer et fortifier les prestations sociales offertes aux collaborateurs, même si chez Daher on pense que les salaires et les avantages sociaux offerts sont parmi les plus attractifs de la zone franche et de la région de Tanger. A titre d’exemple, Daher va augmenter le plafond d’assurance maladie et maternité à 1.000.000,00 de DH au lieu de 30.000,00 DH actuellement, sans parler d’autres améliorations qui vont toucher les autres garanties.
Dans le contexte actuel, la convention est une assurance pour les clients de l’entreprise, qui attendent un climat de confiance et de dialogue entre les partenaires sociaux. Le but ultime est d’assurer la livraison dans les délais des pièces fabriquées: «il est impensable qu’un avion soit livré en retard à cause d’une pièce manquante» avoue le directeur de l’unité, Lionel Vigier. Pour rappel, Daher est le sous-traitant de grandes entreprises aéronautiques telles que Dassault, Airbus ou encore le brésilien Embraer. Daher livre depuis son unité de Tanger des éléments de carrosserie pour l’Airbus A 320 ou d’autres pièces tout aussi critiques telles que les canalisations de conditionnement d’air pour différents types d’avions. Ces grosses tubulures sont fabriquées en composite, de même que les structures d’avion, une des spécialités de la société. Daher a acquis une solide réputation en matière de fabrication de ces pièces en composite.
Ces éléments font appel à un savoir-faire spécifique que les équipes marocaines dominent à la perfection, selon leur Directeur des Ressources humaines, Mohamed Nejjam. En grande partie, la production est faite de pièces complexes, en petites séries qu’il est difficile d’automatiser, d’où l’importance de l’élément humain et de l’intérêt qui lui est porté au sein de Daher, d’où l’intérêt de la Convention collective et du rôle de fidélisation qu’elle risque d’avoir.


l'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière