437 millions de DH pour plus de 3 millions de bénéficiaires



Baptisée « un million de cartables », cette Initiative royale, lancée l'année dernière et qui vise essentiellement à lutter contre la déperdition scolaire et venir en aide aux familles nécessiteuses, multiplie les bénéficiaires. En effet, même si son nom est « un million de cartables », elle bénéficie cette année à 3.677.034 d'élèves, avec un coût de 437 millions de DH.
De même, cela est accompagné de nouvelles mesures. Il s'agit d'un travail pédagogique de proximité pour rapprocher l'école de son entourage et redonner confiance aux familles quant à l'espace éducatif.
Ces mesures font ressortir plusieurs catégories de bénéficiaires.

Le ministère de l'Education nationale souligne, dans un communiqué, que parmi ces mesures figure la mise à disposition de tous les élèves inscrits à la première année de l'enseignement primaire dans les établissements scolaires publics d'un cartable contenant touts les fournitures scolaires et les livres nécessaires. Ces meures bénéficieront également aux élèves de la 2ème année de l'enseignement primaire jusqu'à la 1ère année de l'enseignement collégial inscrits dans les établissements publics en milieu rural.
Et ce n'est pas tout. Car les cartables seront également remis aux élèves inscrits de la 2ème à la 6ème année de l'enseignement primaire dans les établissements publics en milieu urbain, précise le ministère dans son communiqué.

La gestion des différentes opérations se rapportant à cette initiative se déroulera au niveau des établissements scolaires concernés pour consacrer davantage la politique de proximité, de décentralisation et de déconcentration. Cette initiative vise à « encourager la scolarisation et de garantir l'égalité des chances d'accès à l'enseignement obligatoire », a indiqué le ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Ahmed Akhchichine, lors de la réunion d'une commission ministérielle de coordination, tenue la semaine dernière sous la présidence du Premier ministre, Abbas El Fassi.
Or, des initiatives similaires de solidarité sont prises par les pouvoirs publics, les institutions élues et les acteurs de la société civile, aussi bien au niveau provincial que local, dans le but de consolider les valeurs de solidarité et de garantir le droit à l'enseignement.

Ainsi, les familles qui entrent dans les différentes catégories des bénéficiaires doivent prendre en considération ce soutien avant de procéder à l'acquisition des fournitures scolaires. Notamment les familles ayant des élèves du primaire et de la première année du collège de l'enseignement public.
Il faut rappeler que cette initiative de « un million de cartables » relève de la concrétisation du plan d'urgence de l'éducation nationale. Particulièrement dans son volet qui vise à rendre effective l'obligation de scolarité jusqu'à l'âge de 15 ans.

L'opération a pour objectif de soutenir les familles nécessiteuses et de lutter contre l'abandon scolaire, sur la voie de la généralisation de la scolarisation. Sachant que des statistiques confirmées par une étude réalisée l'année dernière (La non scolarisation au Maroc : une analyse en terme de coût d'opportunité), révèlent que près de 200.000 élèves sont déscolarisés avant la fin du cycle primaire. C'est un chiffre alarmant puisqu'il s'agit d'un enfant sur trois qui est en dehors de l'école. Et le coût de la déperdition est estimé à 1 % du PIB, soit 2.806.500.000 de dirhams.
Par ailleurs, l'expérience de l'année dernière a montré qu'il faut jouer la carte de la vigilance. Car il y a eu des tentatives de détournement de cartables et des familles nécessiteuses qui ont protesté de ne pas avoir bénéficié de cette action de solidarité.
Lors de l'opéra tion de l'année écoulée, deux entités ont été associées pour garantir la transparence de la répartition des cartables.
Il s'agit de l'inspection générale des finances ainsi que de la direction de l'inspection générale du ministère de l'Education nationale qui ont assuré le suivi jusqu'à la fin de l'initiative. Il est prévu qu'elles aient la même mission cette année également.

Plan d'urgence
Le ministère de l'Education nationale a appelé les familles ayant des enfantas scolarisés à soutenir les grands chantiers de réformes des établissements scolaires et à se mobiliser en vue d'assurer le succès à l'actuelle rentrée scolaire. Il a souligné que cette rentrée s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d'urgence du ministère pour la période 2009-2012. Ce plan envisage de lever les barrières d'accès à l'enseignement et lutter contre l'abandon scolaire.

Il prévoit plusieurs mesures. Il œuvre pour la multiplication par cinq, d'ici 2012, des internats dans les collèges en milieu rural, et ce par la construction de 73 000 lits supplémentaires. Il est question aussi de la construction d'internats pour accompagner le développement des écoles primaires communautaires en milieu rural. Toujours dans le milieu rural, le plan prévoit de multiplier par huit le nombre des bénéficiaires des cantines aux collèges. S'agissant du transport, le plan d'urgence envisage la mise en place de 650 bus scolaires au niveau des nouveaux collèges ruraux et des écoles primaires communautaires. Ce qui permettra le transport de 50.000 élèves.

lematin.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière