15 milliards de DH nécessaires pour réaliser les 384 km d'autoroutes restant



15 milliards de DH nécessaires pour réaliser les 384 km d'autoroutes restant
Le Fades, la BEI et la BERD contribueront au financement de l'axe El Jadida-Safi. La dernière phase de l'élargissement à 2x3 voies du tronçon Casablanca-Rabat commence la semaine prochaine. Les premiers bénéfices sont attendus par ADM en 2034.
Un réseau de 1 800 km à l’horizon 2015. C’est l’objectif réaffirmé par la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), qui en est déjà à 1 416 km, lors d’un point de presse organisé vendredi 18 mai à Rabat. Selon Othman Fassi Fihri, DG d’ADM, les 384 km restant à construire nécessiteront une enveloppe de 15 milliards de DH qui viendront s’ajouter aux 37,72 milliards investis depuis la création de la société en 1989.

Actuellement, ADM s’attelle à terminer le projet d’élargissement à 2x3 voies du tronçon Casablanca-Rabat sur 60 km. La dernière phase du chantier qui devrait être achevée en juillet 2012 débutera la semaine prochaine. Parmi les autres projets en cours, figure le contournement de Rabat qui requiert un investissement de 2,8 milliards de DH ainsi que le tronçon Berrechid-Béni Mellal d’une longueur de 173 km et d’un coût de 6,05 milliards.

L’élargissement de l’autoroute de contournement de Casablanca sur 13 km est toujours à l’étude, mais les travaux devraient débuter l’année prochaine. Quant au projet El Jadida-Safi d’une longueur de 140 km, il en est au stade de la recherche de financements. A cet égard, une convention de prêt d’un montant de 30 millions de dinars koweitiens (930 MDH) a été signée, le 17 avril dernier, avec le Fonds arabe de développement économique et social (Fades). La Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) devraient apporter respectivement 250 millions (2,9 milliards de DH) et 45 millions d’euros (518 milliards de DH). L’étude du dossier est en cours.

Moderniser le système d’exploitation, un autre chantier

A côté de la construction du réseau, ADM est en train de moderniser le système d’exploitation en s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC). La société a ainsi installé un système de radio numérique Tetra utilisant un réseau de fibre optique et indépendant du réseau GSM. A cela s’ajoute la lecture électronique des plaques minéralogiques ainsi que la mise en place d’un système de télépéage dont des tests ont été effectués à la barrière de péage de Bouznika.

Tous ces chantiers nécessitent de gros moyens financiers. C’est pourquoi, en plus du recours aux marchés financiers, ADM procède régulièrement à des augmentations de capital qui s’élevaient à 12,29 milliards de DH au 30 avril 2012. Selon son DG, elle devrait atteindre son équilibre financier en 2033. Ce n’est qu’en 2034 qu’ADM devrait, en principe, commencer à engendrer des bénéfices.
 


www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière