15 milliards de DH d'investissements enregistrés par le CRI de casablanca en 2011



15 milliards de DH d'investissements enregistrés par le CRI de casablanca en 2011

Les BTP et les services drainent l'essentiel des fonds prévus. Le montant annuel moyen des investissements de la période 2008-2011 est en hausse de 59% en comparaison avec 2003-2007. La SARL constitue 96% des formes juridiques des entreprises créées.
La région du Grand Casablanca continue d’être la locomotive de l’économie marocaine. En attestent les chiffres du Centre régional d’investissement (CRI) qui montrent que le volume des investissements enregistré en 2011 s’élève à 15 milliards de DH, dont 5,6 milliards dans les BTP et 4,1 milliards dans les services. Le montant est certes inférieur à celui de l’année précédente, mais la tendance globale est à la hausse durant ces 4 dernières années. Sur la période 2008-2011, la moyenne annuelle se monte à 22,5 milliards de DH contre 14,1 milliards pour la période 2003-2007, soit une progression de 59%. Dans le même temps, le nombre de projets ayant reçu un avis favorable est monté de 103 à 137 par an, ou un accroissement de 33%. Rien qu’en 2011, 187 projets ont été agréés sur les 278 instruits par le CRI. Avec les 15 milliards d’investissement prévus, ils doivent générer 40 341 emplois, soit 15,3% et 104% de plus que pour les périodes 2008-2011 et 2003-2007. En quelque sorte, ce sont des projets à forte intensité de main-d’œuvre qui ont été présentés.

Plus de souplesse dans les procédures de création

Au guichet de création d’entreprises, les dossiers qui ont abouti sont en hausse de 1% en comparaison avec 2010, soit 6 492 dont 97,4% de personnes morales. Cette catégorie est en hausse de 7% par rapport à 2010. Les personnes physiques, 2,6%, sont en revanche en forte chute : seulement 167 contre 559 une année plus tôt.
Sur l’ensemble des entreprises créées, la SARL constitue 96% des formes juridiques. La société anonyme ne compte que pour 1%. Cet engouement continu des entrepreneurs pour la SARL s’explique notamment par la suppression de l’exigence du capital minimum pour cette forme juridique dans le but de simplifier davantage le formalisme de constitution d’entreprises. Des efforts ont également été consentis dans le but d’améliorer les délais de traitement de dossiers déposés au CRI puisque 60% des entreprises créées au cours de 2011 l’ont été dans un délai ne dépassant pas les 5 jours. Cela dit, l’objectif des 4 jours n’a pas été atteint et sur l’année le délai moyen est même de 6,1 jours. Le CRI explique cet écart par la mise en service du système d’information des impôts au niveau du guichet unique. Une fois que cet outil est devenu opérationnel, les créateurs ont pu obtenir leurs attestations fiscales sans attendre la transmission et la saisie, à 4 jours au cours des trois derniers mois de 2011.
 

Zakaria Lahrach.
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière